Droits humains

  • Traite des êtres humains - Aide aux victimes - Wébinaire mardi 18 de 18 à 20 h. http://bit.ly/TEH-ACTION

    La traite des êtres humains affecte des dizaines de millions de personnes dans le monde par des formes graves d'exploitation (sexuelle, domestique, de travail forcé, de pires formes de travail des enfants, d'enfants soldats, de prélèvement d'organes, de vols et ventes d'enfants, de criminalité forcée).
    Comment venir en aide aux victimes, les protéger, les réhabiliter, les réinsérer dans leurs familles et la société ?
    A l'initiative de Michel Veuthey, Ambassadeur de l'Ordre de Malte pour lutter contre la traite de personnes, cinq experts vont parler de leur expérience pratique :
    1. Geneviève Colas, Modératrice du wébinaire, Coordinatrice du collectif Ensemble contre la traite des êtres humains et responsable du Pôle Europe du Secours catholique - Caritas France
    2. Cécile Riou-Batista, Secrétaire générale adjointe de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme
    3. Cristina Duranti, Directrice de la Fondation internationale du Bon Pasteur (GSIF), qui a remporté en mars 2021 le Prix "Stop Slavery" de la Fondation Thomson Reuters pour son travail à Kolwezi, en RDC, en faveur d'enfants dans des mines de cobalt
    4. Olivier Peyroux, Cofondateur de Trajectoires, Auteur des "Fantômes de l'Europe. Les migrants face aux politiques migratoires" et de "Mineurs migrants et traite des êtres humains : les oubliés de la protection de l'enfance"
    5. Nicolas Le Coz, Lt.-Colonel de la Gendarmerie Nationale et Commandant en second de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité et les crimes de haine.
     
    Inscription gratuite : 
    • http://bit.ly/TEH-ACTION

     
     
  • Traite des êtres humains - Wébinaires en mai sur le droit et l'aide aux victimes

     

    Capture d’écran 2021-04-29 à 21.28.23.png

    Un wébinaire en anglais sur Technologie et traite le mercredi 5 mai
    de 18 à 19 h. 30

    Deux wébinaires en français sur la traite des êtres humains,
    les mardis 11 et 18 mai de 18 h. à 19 h. 30

    • le 11 mai sur les aspects juridiques de la traite, avec Nicolas Le Coz, Geneviève Colas et Morgane Nicot
    • le 18 mai sur l’aide aux victimes de la traite, avec Geneviève Colas, Cécile Riou, Cristina Duranti et Olivier Peyroux.

    Ces wébinaires seront enregistrés et sous-titrés en anglais et en espagnol.

    Lire la suite

  • First International Day of Human Fraternity - 4 February 2021

    The Sovereign Order of Malta welcomes the first International Day of Human Fraternity as unanimously decreed by the United Nations General Assembly on 21 December 2020. This initiative takes into account the meeting on February 4, 2019 in Abu Dhabi between the Holy Father and the Grand Imam of Al-Azhar, where they signed the "Document on Human Fraternity for World Peace and Living Together", calling for peace, tolerance and solidarity among people of different religions.

    This day is also in line with the International Day for the Abolition of Slavery on December 2. On December 2, 2014, the Vatican gathered around Pope Francis, along with Anglican, Orthodox, Protestant, Hindu, Muslim, Buddhist and Jewish representatives to sign a
    Declaration in which these spiritual leaders pledged to abolish contemporary forms of slavery. 

    This inter-religious cooperation is vital for humanity in the spirit of the Encyclicals
    Laudato si' and Fratelli Tutti.

    Michel Veuthey

  • Journée mondiale de la Fraternité humaine

    L'Ordre Souverain de Malte salue cette première Journée internationale de la Fraternité humaine telle que l'a décrétée à l'unanimité l'Assemblée générale des Nations Unies le 21 décembre 2020. Cette initiative tient compte de la rencontre le 4 février 2019 à Abou Dhabi entre le Saint-Père et le Grand Imam d'Al-Azhar, où ils avaient signé le "Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et le vivre ensemble", appelant à la paix, à la tolérance et à la solidarité entre les personnes de religions différentes.

    Cette journée s'inscrit aussi dans la suite de la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage le 2 décembre. C'est en effet le 2 décembre 2014 que le Vatican a réuni autour du Pape François des représentants anglicans, orthodoxes, protestants, hindous, musulmans, bouddhistes et juifs pour signer une Déclaration dans laquelle ces dirigeants spirituels se sont engagés à abolir les formes contemporaines d'esclavage.

    Dans l’esprit des Encycliques Laudato si' et Fratelli Tutti, cette coopération inter-religieuse est vitale pour l'humanité.

    Michel VEUTHEY

  • Migrants, sécurité, humanitaire

      JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS
      18 décembre 2020

    Il y a 20 ans, l'Assemblée générale des Nations unies a institué le 18 décembre comme "Journée internationale des migrants".  Aujourd'hui, la sécurité des migrations et, plus généralement, la mobilité humaine sont des questions plus pressantes que jamais.
    La pandémie Covid-19 exacerbe les problèmes préexistants et pose de nouvelles menaces aux personnes en déplacement.

    La prise en charge des migrants est une priorité pour l'Ordre de Malte. L'Ordre de Malte est présent tout au long de leur voyage - dans les pays d'origine, aux frontières, dans les pays d'accueil et les destinations finales - et aide les réfugiés, les personnes déplacées et les migrants dans une trentaine de pays à travers le monde. Dans divers pays européens, l'Ordre de Malte développe des programmes d'assistance juridique, psychosociale et médicale pour les migrants et les demandeurs d'asile. Il existe également des cours spécifiques pour faciliter l'intégration et l'apprentissage de la culture et de la langue locales.

    Les migrants sont particulièrement vulnérables à la traite des êtres humains. L'Ordre de Malte participe à la prévention et à la lutte contre la traite des êtres humains en sensibilisant à ce fléau contemporain (voir : www.adlaudatosi.org), en partageant les meilleures pratiques (voir : www.christusliberat.org) et en promouvant l'action (avec un cours en ligne pour les aidants : www.cuhd.org).


    La "Journée internationale des migrants" est commémorée une semaine après l'anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, et devrait nous aider à prendre conscience de l'importance de garantir la protection des droits fondamentaux de l'homme à tous, migrants, communautés d'origine, communautés de transit et communautés de destination. Ce n'est pas seulement une question juridique et humanitaire, c'est aussi une question de sécurité : sécurité des migrants, sécurité des communautés, des nations, des régions, ainsi que sécurité de l'humanité dans son ensemble.

    Michel Veuthey, Ambassadeur de l'Ordre de Malte pour combattre la traite d'êtres humains

    Untitled-2NHT-CL-OK-10-12-20.jpg

  • Esclavage moderne : prendre conscience et agir

    Cette journée du 2 décembre pour l'abolition de l'esclavage moderne met en évidence qu'il nous semble nécessaire de commémorer cette Journée internationale par un appel à la réflexion, à la sensibilisation et à la prière.

    Appel à la prière : pour la troisième année consécutive, une Sainte Messe sera célébrée ce soir à Genève à cette occasion par le Vicaire épiscopal (le Nonce Apostolique, absent de Genève cette année, a présidé les deux premières célébrations).

    Appel à la réflexion : les dénonciations du fléau de l'esclavage moderne se multiplient, au niveau national (voir notamment t le lancement du Deuxième Plan National de la France et la campagne suisse de sensibilisation), régional (ainsi la Journée européenne contre le trafic de personnes, le 18 octobre) et international : le 28 novembre, à Genève, Madame Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme, a ouvert une discussion "Soutenir les Survivants des l'esclavage") "Briser les Chaînes. Eradiquer l'esclavage par le développement durable" avec la participation de survivants actifs dans la prevention et la réhabilitation de victimes de la traite de personnes en RDC, au Guatemala, en Irak, en Mauritanie, au Vietnam.

    Appel à la sensibilisation dans deux documents qui méritent lecture :

    - le "World Migration Report 2020" présenté le 27 novembre, et qui contient de nombreuses références et allusions à la traite de personnes.

    - un rapport conjoint de l'OIT, l'OCDE, l'OIM et l'UNICEF sous l'égide de l'Alliance 8.7. intitulé "Mettre fin au travail des enfants, au travail forcé et à la traite des êtres humains dans les chaînes d'approvisionnement mondiales" divisé en deux parties : "Comprendre le travail des enfants, le travail forcé et la traite des êtres humains liés aux chaînes d'approvisionnement mondiales" et "Lutter contre le travail des enfants, le travail forcé et la traite des êtres humains dans les chaînes d'approvisionnement mondiales."

    Michel Veuthey