13/10/2016

De la tolérance à la laïcité: Colloque à Ferney

1605074421.jpg

Ce week-end à Ferney Voltaire se tiendra un colloque sur le thème de la Tolérance à la laïcité que nous co-organisons avec l'Institut supérieur des religions et la laïcité de Lyon 2 et la Mairie de Ferney Voltaire. Ce colloque s'inscrit dans une vaste initiative de l'Institut appelé Assises des religions et de la laïcité. On trouvera le programme complet sur le site de la Mairie de Ferney

http://www.ferney-voltaire.fr/agendas/les-assises-de-la-l...

Tolérance et laicité. Relation entre les pouvoirs publics et les religions. Pardonnez-moi si j’aborde la question à la façon du "persan" de Montesquieu, en partant de ce qu'un spectateur, disons objectif, perçoit des sociétés occidentales. Et le "persan" perçoit , avant tout, une ambiguïté dans les relations entre les Etats ou les pouvoirs publics et les églises / religions.

 Ambiguïté, parce que d'une part l'Etat est censé protéger les libertés publiques parmi lesquelles la liberté religieuse occupe une place privilégié et que d'autre part, on observe que les relations entre les Etats et les églises / religions dans beaucoup de pays sont tendues voire conflictuelles. Bien sûr il conviendrait de faire la différence entre les religions / églises implantées de longue date et les nouveaux venus, car les tensions que l'on pourrait appeler traditionnelles se sont aggravés en Europe avec la venue de l'Islam. Ambiguïté en conséquence qui mérite une analyse plus serrée.

 Dans la tradition politique occidentale ,la protection des libertés publiques est une mission fondamentale de l'Etat, sinon sa mission essentielle. La liberté de pensée, de croyance et de conscience constituent le noyau de ces libertés et on peut affirmer que les libertés politiques: liberté d'association, liberté d'expression et de réunion, par exemple, ne sont que des instruments au service de cette liberté essentielle que j'appellerai pour être bref: liberté de pensée. Ces libertés sont inscrites dans toutes les Constitutions occidentales et figurent ainsi parmi les principes de nos Etats. Inscrites maintenant dans la Charte des droits de l'homme, elles constituent un des principes fondateurs de la communauté internationale (cf. Déclaration universelle des droits de l'homme, art. 18, 19 et 20 et Pacte relatif aux droits civils et politiques, art. 18, 19, 21 et 22 ).

 Or malgré ces engagements solennels, on remarque un état de tension / conflit entre les églises / religions et les Etats, une tension qui s'est aggravée dans les années 90 à la suite de ce que les sociologues ont appelé "le réveil du religieux". Dans les Etats occidentaux ce réveil a fait renaître des tendances dites "laïques" d'une virulence incongrue dans une société démocratique. Ce phénomène demande une étude approfondie qui n'a pas encore été faite.

Alfred Fernandez

 

08/05/2015

Rapprochement des cultures: dignité et liberté

 

Lors de 67ème session, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 67/104 intitulée « Promotion du dialogue, de l’entente et de la coopération entre les religions et les cultures au service de la paix », par laquelle elle a proclamé la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013- 2022)  Le but est susciter un large mouvement en faveur d’un dialogue interculturel respectueux de la diversité culturelle et des droits de l’homme, dans un climat de confiance et de compréhension mutuelles.

apreslapluie_lebeautemps_gva_EP.JPG

Dans ce cadre le Collège universitaire Henry Dunant et la Chaire UNESCO de l'Université de Bergamo avec 6 autres Universités proposent une série de sessions d’une semaine sur les fondements philosophiques des droits de l’homme. La finalité de ces universités est d’explorer la possibilité d’utiliser les droits de l’homme comme partie intégrante d’une «raison commune» aux cultures, qui permette la construction d’un monde commun et d’une citoyenneté globale. Ce dernier concept fait partie du programme lancé par le Secrétaire général : l’Education avant tout.

Le projet est soutenu par le Programme de participation de l’UNESCO.

Le programme se déroulera sur trois ans de 2014 à 2016 et prendra comme thématiques celles de l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Le frais de participations est de 400 Euros. Les inscriptions s’effectuent jusqu’au 15 juin auprès des Universités partenaires du projet.

 Dates
La session 2015 aura lieu du 22 au 25 juillet pendant la session du Mécanisme d’experts sur les peuples autochtones des Nations Unies.

20/02/2015

2015 : sept formations en droits de l’homme à Genève

 

 couvert1_versb.gif

En 2015 le Collège universitaire Henry Dunant organisera pas moins de 7 formations en droits de l’homme lors des réunions des mécanismes internationaux de protection des droits de l’homme en collaboration avec près de 30 Universités et institutions de promotion des droits de l’homme dans le monde.

1.    FLICoDH. Formación de lideresas indígenas para el trabajo con el Consejo de Derechos Humanos avec l’ AEXCID du 3 au 9 mai en espagnol à Cáceres et Genève

2.    XXIe Université d’été des droits de l’homme
Programme organisé avec la Chaire UNESCO de l’Université de la Rioja et en collaboration avec les Chaires de Bergame et Fribourg. Il se focalisera sur l'approche des droits pour le développement.  Formation en ligne: 1 – 30 juin  et formation présentielle: 10 – 14 août à Genève en français

3.    III Diploma de protección de derechos humanos Organisé avec Intermedia Consulting pendant le Conseil des droits de l’homme du 15-19 juin en  espagnol à Genève

4.    XIVe Cours d’été, Université de La Rioja. 70 años de UNESCO : Las ideas cambian el mundo du 13 – 17 juillet en  espagnol à Genève

5.    IIe cours Droits de l’homme et rapprochement des cultures. Egalité en dignité et droits En collaboration avec les Chaires UNESCO de l’Université de Bergame, Fribourg, Maltepe (Istanbul), La Rioja et Shahid Beheshti (Téhéran) et les Universités de Setif 2 (Algérie), Dimitri Cantemir (Roumanie) et Zaragoza  du 20 – 24 juillet en  anglais à Genève

6.    IIIe Droits de l’homme et rapprochement des cultures. Famille humaine et fraternité. En collaboration avec l’Université Lyon 2 à Lyon et Genève, en français

7.    XXIIe Université d’été des droits de l’homme
Programme réservé aux anciens participants des universités d’éte, du 3 au 6 novembre en  français à Genève

En outre en 2015, le Collège accueillera 12 stagiaires des Universités suivantes : Aix-en-Provence, Cologne, Genève, La Rioja et Sciences Po - Paris.

En 20 ans d’activité, le Collège universitaire Henry Dunant a formé plus de 1700 acteurs des droits de l’homme de 103 pays. Il a créé 15 programmes de formation en Europe et en Amérique Latine. Ses anciens élèves ont développé 13 autres formations, notamment en Amérique Latine. Enfin, le Collège a mis sur pied avec l’Université de La Rioja (Espagne), une chaire UNESCO intitulée Citoyenneté démocratique et liberté culturelle ainsi qu’une antenne pour les pays de l’Union Européenne: Colegio Universitario Henry Dunant / Barcelona.

www.cuhd.org



05/08/2014

Droits de l'homme et raison commune

 

 

rapprochement.jpg

Vendredi dernier nous avons clôturé le premier cours d’été sur le Rapprochement de cultures que nous avons organisé avec les Chaires UNESCO de Bergamo, Istanbul, La Rioja et Téhéran. Le thème de  cette année était les droits de l’homme et la raison commune.

A sa 67ème session, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013- 2022). Le but est susciter un large mouvement en faveur d’un dialogue interculturel respectueux de la diversité culturelle et des droits de l’homme, dans un climat de confiance et de compréhension mutuelles.

 Le but principal du système des Nations Unies est de « préserver les générations futures du fléau de la guerre » et de « favoriser le progrès social et [d’] instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande ». Ces idéaux humanistes formulés il y a plusieurs décennies demeurent incontestablement aujourd’hui le plus pertinent des repères pour orienter l’action à mener, dans un monde d’interdépendances complexes.

Un Plan d’action pour la Décennie est proposé afin d’atteindre ces objectifs. Il est axé sur quatre grandes thématiques notamment:

(i) promouvoir une compréhension et une connaissance mutuelles de la diversité culturelle, ethnique, linguistique et religieuse et

(ii) construire un cadre pluraliste de valeurs communes.

Dans le cadre de la Décennie mondiale, nous nous proposons de réfléchir sur les fondements philosophiques des droits de l’homme, prolongeant ainsi la recherche faite par l’UNESCO en 1985 sur ce thème : Philosophical Foundations of Human Rights, P. Ricoeur (ed.) Paris, Unesco, 1985. La finalité de ces universités est d’explorer la possibilité d’utiliser les droits de l’homme comme partie intégrante d’une «raison commune» aux cultures, qui permette la construction d’un monde commun et d’une citoyenneté globale. Ce dernier concept fait partie du programme lancé par le Secrétaire général : l’Education avant tout.

Le programme se déroulera sur trois ans de 2014 à 2016 et prendra comme thématiques celles de l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Les  thèmes des années à venir sont : Liberté et égalité en dignité et droits (2015)  et Esprit de fraternité et famille humaine (2016).

Alfred Fernandez

30/12/2009

Le besoin et la peur de l'autre

Qu’est-ce que la dignité humaine ?. Comment la cerner ?. La dignité humaine est le concept clé, la clé de voûte de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Dignité, source des droits et des devoirs, dignité qui introduit le monde de la culture, le mode d’être spécifique de l’humain. Manière d’exister impliquant un « plus » impalpable. « La faim est plus que la faim » affirmait J. P Sartre. La faim blesse la dignité humaine, elle est aussi un « acte » culturel. 

La Déclaration universelle dans son article premier explique cette dignité à partir de la raison et la conscience morale. Sans raison et conscience morale l’existence des droits serait impensable.

« La réflexion – explique M. Zundel - nous décroche de la spontanéité animale : elle ouvre une espace illimité que celle-ci ne peut plus remplir. Terrible éclair de l’esprit qui nous fait franchir un seuil irréversible, en nous jetant dans une espèce d’ »au-delà » ou il faut tout réinventer »

Cet espace illimité est l’espace de la liberté, l’espace de la moralité, l’espace du droit, comme nous avons dit. Vie humaine conçue comme projet à construire avec nos actes par chacun de nous de manière solitaire, personne ne peut le faire à notre place, mais aussi solidaire comme disait Victor Hugo car il n’y pas de je sans tu. 

Ce besoin de l’autre pour la construction de la propre identité constitue la nécessité et la difficulté du dialogue interculturel, d’une relation ouverte avec autrui. J’ai besoin de l’autre et j’en ai peur pour mon identité. Rof Carballo, fort de son expérience clinique, affirme que tout être humain depuis son enfance a trois besoins fondamentaux: celui de trouver appui  dans un groupe, celui de dépendre de quelqu’un avec autorité qui l’oriente dans le maniement de la réalité externe et celle enfin d’être protagoniste de sa propre existence.

11/08/2008

Gérer les diversités culturelles et les conflits par le droit

 La XIVème session de l’Université d’été  est centrée sur les outils pratiques pour gérer la diversité et les conflits culturels en s’appuyant sur les droits de la personne.  Il oeuvre en faveur d’un pluralisme ordonné dans les pays en mettant l’accent sur les droits culturels.

Un colloque public organisé pour célébrer le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle traitera des questions de la citoyenneté inclusive et du rôle des religions dans les conflits internationaux.

  

Lire la suite