23/01/2017

Mohamed VI: les terroristes vont en enfert

Résultat de recherche d'images pour "mohammed vi"

En août 2016 le souverain marocain dans un discours à la Nation relativement peu commenté dans les  médias a eu des mots très forts contre les terroristes qui agissent au nom de l’Islam.

« Les terroristes qui agissent au nom de l’islam sont des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours, a affirmé Mohammed VI. Ils instrumentalisent certains jeunes musulmans, plus particulièrement en Europe, et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l’islam véridique pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées. »

Le Roi a « invité » les 5 millions de Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde « à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger ». Il a « exhorté » ses concitoyens « à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs ».

En savoir plus 

Alfred Fernandez

 

28/10/2016

Solidarité internationale: principe ou droit?

 

 

 

1216741_orig.jpeg

Dans le cadre de la Décennie du rapprochement des cultures, le CUHD organise un séminaire de formation et recherche. Le but est d’approfondir la notion de solidarité humaine sur la base d’un dialogue interculturel respectueux de la diversité culturelle et des droits de l’homme, dans un climat de confiance et de compréhensions mutuelles. Le thème s’inscrit dans le débat en cours sur la solidarité internationale au sein du Conseil des droits de l’homme. Ce séminaire est organisé en étroite collaboration avec les Chaires UNESCO de Bergamo, La Rioja, et les Universités de Sétif 2, Dimitrie Cantemir (Roumanie), Estrémadure et Saragosse et fait suite aux trois sessions que nous avons organisées avec ces partenaires sur les thèmes: Raison et conscience communes, Liberté et égalité et Famille humaine : solidarité et fraternité.

 Le séminaire se tiendra à Genève du 3 au 5 juillet 2017 lors des réunions des mécanismes de protection des droits de l’homme. Il comportera des visites aux organisations internationales et le suivi des mécanismes.

 Les langues de travail seront le français et l’anglais. Cette réunion scientifique est destinée à des doctorants ou professeurs en début de carrière des Universités participantes au projet. La priorité sera donnée aux femmes.

Les interventions et les conclusions du séminaire seront publiées dans un e-book qui contribuera au débat sur la Déclaration sur la solidarité internationale du Conseil des droits de l’homme.

 Contact: Camille Gervaix, coordonnatrice des activités

 

13/10/2016

De la tolérance à la laïcité: Colloque à Ferney

1605074421.jpg

Ce week-end à Ferney Voltaire se tiendra un colloque sur le thème de la Tolérance à la laïcité que nous co-organisons avec l'Institut supérieur des religions et la laïcité de Lyon 2 et la Mairie de Ferney Voltaire. Ce colloque s'inscrit dans une vaste initiative de l'Institut appelé Assises des religions et de la laïcité. On trouvera le programme complet sur le site de la Mairie de Ferney

http://www.ferney-voltaire.fr/agendas/les-assises-de-la-l...

Tolérance et laicité. Relation entre les pouvoirs publics et les religions. Pardonnez-moi si j’aborde la question à la façon du "persan" de Montesquieu, en partant de ce qu'un spectateur, disons objectif, perçoit des sociétés occidentales. Et le "persan" perçoit , avant tout, une ambiguïté dans les relations entre les Etats ou les pouvoirs publics et les églises / religions.

 Ambiguïté, parce que d'une part l'Etat est censé protéger les libertés publiques parmi lesquelles la liberté religieuse occupe une place privilégié et que d'autre part, on observe que les relations entre les Etats et les églises / religions dans beaucoup de pays sont tendues voire conflictuelles. Bien sûr il conviendrait de faire la différence entre les religions / églises implantées de longue date et les nouveaux venus, car les tensions que l'on pourrait appeler traditionnelles se sont aggravés en Europe avec la venue de l'Islam. Ambiguïté en conséquence qui mérite une analyse plus serrée.

 Dans la tradition politique occidentale ,la protection des libertés publiques est une mission fondamentale de l'Etat, sinon sa mission essentielle. La liberté de pensée, de croyance et de conscience constituent le noyau de ces libertés et on peut affirmer que les libertés politiques: liberté d'association, liberté d'expression et de réunion, par exemple, ne sont que des instruments au service de cette liberté essentielle que j'appellerai pour être bref: liberté de pensée. Ces libertés sont inscrites dans toutes les Constitutions occidentales et figurent ainsi parmi les principes de nos Etats. Inscrites maintenant dans la Charte des droits de l'homme, elles constituent un des principes fondateurs de la communauté internationale (cf. Déclaration universelle des droits de l'homme, art. 18, 19 et 20 et Pacte relatif aux droits civils et politiques, art. 18, 19, 21 et 22 ).

 Or malgré ces engagements solennels, on remarque un état de tension / conflit entre les églises / religions et les Etats, une tension qui s'est aggravée dans les années 90 à la suite de ce que les sociologues ont appelé "le réveil du religieux". Dans les Etats occidentaux ce réveil a fait renaître des tendances dites "laïques" d'une virulence incongrue dans une société démocratique. Ce phénomène demande une étude approfondie qui n'a pas encore été faite.

Alfred Fernandez

 

11/10/2016

Human Rights Education: to move forward

CdL2016.jpg

These recommendations were proposed by the NGO Working Group on Human Rights Education and Learning prior to the High-Level Panel Discussion on the 5th anniversary of the UN Declaration on Human Rights Education and Training at Human Rights Council last session.

 Focus on implementation of human rights education within ot her global education initiatives such as Education First or GCED. All these programs and initiatives are excellent tools but they also bring challenges, including clarification of each vis-à-vis the other and the necessary coordination between them. It is essential to clarify the linkages between human rights education and these initiatives so as to both avoid misunderstandings and allow better implementation without loss of energy, time and resources. Human rights education is part of international law, the UN Declaration of HRET has already defined it clearly. It is different though from civic education, from moral education or from citizenship education, among others.

 Create an international entity or reinforce an existing structure, dedicated to stronger synergy among initiatives of UN agencies, intergovernmental entities and governments. Article 12.1 and article 12.2 of the UN Declaration on HRET stress the importance of international cooperation and complementary and coordinated efforts at all levels in order to contribute to more effective implementation of human rights education. The proliferation of initiatives and programs require coordination, especially at international level.

 Include human rights education in all States reports to United Nations human rights treaty bodies and the United Nations agencies. As stated in article 13.1 of the UN Declaration on HRET, international and regional human rights mechanisms should, within their respective mandates, take into account human rights education and training in their work. Review and monitoring at the national level will in many cases be the most important way to ensure that a State is meeting its obligations. We hope that the high-level panel discussion will be an opportunity to remind heads of State and governments of their commitments to engage in systematic implementation and review of human rights education.

 Budget and allocate resources. The UN Declaration in its article 14 stresses the importance for States to make the necessary resources available as part of the appropriate measures to ensure the effective implementation of and follow-up to the Declaration. It is time to budget specific resources for implementing human rights education and we would like to see a transparent process in which a percentage of the GDP is specifically devoted to Human Rights Education and Training, including financing civil society research work on good practices, initiatives and programs.

 Recognize and support the role of civil society. The UN Declaration on HRET in its Article 8.2 states that the conception, implementation and evaluation of and follow-up to such strategies, action plans, policies and programs should involve all relevant stakeholders, including the private sector, civil society and national human rights institutions, by promoting, where appropriate, multi-stakeholder initiatives.

 Indeed, NGOs, in close collaboration with other actors, can support governments not only in promoting and providing human rights education as stated in resolution HRC/31/l.12 but also at all other stages, including the elaboration and monitoring of the national strategy. Our NGO Working Group remains committed to working in this direction and also to facilitate information sharing at all levels by identifying, collecting and disseminating information on good practices.

Claire de Lavernette, Chair Working Group

 

15/07/2016

Rapprochement des cultures : Famille humaine, solidarité et fraternité

 

Le 14 juillet dernier, à Genève, s'est clôturé le cours de « Rapprochement des cultures : Famille humaine, solidarité et fraternité » organisé par le Collège Universitaire Henry Dunant en collaboration avec l’Université de la Rioja et de Zaragoza (Espagne), l’Université « Dimitri Cantemir » (Roumanie) et l’Université Sétif 2 (Algérie). 

Le cours s’est organisé sous forme de tables rondes où professionnels et participants pouvaient librement débattre sur les notions de solidarité et fraternité. Parmi ces professionnels, se trouvaient Ocatavia Costea, Professeure à l’Université de Cant

image2.JPG

emir (Roumanie), Naouel Abdellatif Mami, Vice-rectrice à l’Université de Sétif 2 (Algérie), Jorge Ferreira, Représentant permanent auprès des Nations Unies de New Humanity, Jan Marejko, Philosophe et écrivain.

Le cours n’a pas seulement donné l’opportunité aux participants d’échanger avec des professionnels, mais les a également permis de suivre le Mécanisme d’Experts des peuples autochtones organisé par les Nations Unies au Palais des Nations où la question du droit à la santé des enfants et jeunes autochtones a été abordée. Par ce biais, ils ont pu bénéficier d’une visite du Palais des Nations.

Tout au long de cette semaine, les participants, issus de cultures différentes, ont fait preuve d’un grand intérêt, partageant leurs expériences et leur vision sur la solidarité et la fraternité. Les échanges et débats ont permis à chacun de regarder au-delà de leur vision de base, ce qui est l’un des principaux objectif de cette formation.

 Jessica Pelissier

07/08/2015

XXI Université d'été: la priorité des droits de l'homme dans le développement

palais_view.jpg

La session francophone démarre lundi 10 août  à Genève. 20 participants de 12 pays d’Afrique, d’Europe et du Maghreb, sélectionnés parmi 105 candidats, participeront à cette session qui se déroulera jusqu’au 14 août. La formation coïncide avec la session du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme. Les participants suivront la présentation du rapport sur les « fonds rapaces » de Jean Ziegler avec lequel ils dialogueront. Les « fonds rapaces » sont des fonds essentiellement spéculatifs qui achètent à bas prix des dettes émises par des Etats en difficulté pour ensuite exiger leur remboursement notamment avec l’aide des juridictions américaines.

2015 est une date charnière dans l’agenda du développement mondial. C’est la fin des Objectifs du Millénaire et le début d’un nouvel agenda international. Depuis 2013 le programme de l'Université d'été des droits de l'homme s’est focalisé sur l'approche des droits pour le développement. Dans le sillage du Document de l’Equipe spéciale des Nations Unies les droits de l’homme « offrent des orientations pratiques pour concevoir et évaluer les stratégies de développement et en préciser la teneur - par exemple, en donnant la priorité à l'accès universel à de l'eau de qualité, à l'alimentation, à l'énergie, à la sécurité monétaire, aux services de santé et autres biens et services publics essentiels ».

Les participants viennent des institutions nationales des droits de l’homme, de la magistrature, des administrations publiques et des ONG. Le but essentiel de la formation est d’établir une stratégie internationale pour que les nouveaux objectifs du développement, au-delà de la seule économie, incorporent surtout la dimension humaine: « droits de l’homme et démocratie ». La formation  aura lieu notamment au Palais des Nations et au Centre d’Accueil de la Genève Internationale.

Lors de la séance de clôture Pastor Elias Murillo, membre du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale et promoteur de la Décennie des Nations Unies des afro-descendants prononcera l’allocution finale. En proclamant cette Décennie, la communauté internationale distingue les personnes d'ascendance africaine comme groupe dont les droits humains doivent être promus et protégés et qui est souvent le plus discriminé. Pour pouvoir accroître leur visibilité et donc promouvoir la réalisation de leurs droits de l’homme et de leurs libertés fondamentales, il est essentiel de reconnaître que les personnes d’ascendance africaine constituent un groupe distinct. En Amérique, ce sont environ 200 millions de personnes qui se considèrent d’ascendance africaine. Des millions d’autres vivent dans diverses régions du monde, et ce, en dehors du continent africain.

Alfred Fernandez

08/05/2015

Rapprochement des cultures: dignité et liberté

 

Lors de 67ème session, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 67/104 intitulée « Promotion du dialogue, de l’entente et de la coopération entre les religions et les cultures au service de la paix », par laquelle elle a proclamé la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013- 2022)  Le but est susciter un large mouvement en faveur d’un dialogue interculturel respectueux de la diversité culturelle et des droits de l’homme, dans un climat de confiance et de compréhension mutuelles.

apreslapluie_lebeautemps_gva_EP.JPG

Dans ce cadre le Collège universitaire Henry Dunant et la Chaire UNESCO de l'Université de Bergamo avec 6 autres Universités proposent une série de sessions d’une semaine sur les fondements philosophiques des droits de l’homme. La finalité de ces universités est d’explorer la possibilité d’utiliser les droits de l’homme comme partie intégrante d’une «raison commune» aux cultures, qui permette la construction d’un monde commun et d’une citoyenneté globale. Ce dernier concept fait partie du programme lancé par le Secrétaire général : l’Education avant tout.

Le projet est soutenu par le Programme de participation de l’UNESCO.

Le programme se déroulera sur trois ans de 2014 à 2016 et prendra comme thématiques celles de l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Le frais de participations est de 400 Euros. Les inscriptions s’effectuent jusqu’au 15 juin auprès des Universités partenaires du projet.

 Dates
La session 2015 aura lieu du 22 au 25 juillet pendant la session du Mécanisme d’experts sur les peuples autochtones des Nations Unies.

26/02/2015

Religions Ensemble pour l'Action Humanitaire 27 mai au Palais des Nations

 

P1040918.JPG


Le mercredi 27 mai, de 13 à 18 h. l'Ordre de Malte, en coopération avec le Secrétariat du Sommet Humanitaire Mondial, organise au Palais des Nations, Salle XVII, un Symposium sur les "Religions ensemble dans l'action humanitaire".

Inscrivez-vous dès maintenant:  http://lc.cx/z4X

The Symposium "Religions Together for Humanitarian Action" - organized by the Order of Malta in cooperation with the World Humanitarian Summit Secretariat - shall focus on the specific contribution of Faith-based actors to humanitarian action and how they could improve assistance and protection to victims of armed conflicts, as well as facilitate reconciliation. Please register: http://lc.cx/z4X

 Michel Veuthey


20/02/2015

2015 : sept formations en droits de l’homme à Genève

 

 couvert1_versb.gif

En 2015 le Collège universitaire Henry Dunant organisera pas moins de 7 formations en droits de l’homme lors des réunions des mécanismes internationaux de protection des droits de l’homme en collaboration avec près de 30 Universités et institutions de promotion des droits de l’homme dans le monde.

1.    FLICoDH. Formación de lideresas indígenas para el trabajo con el Consejo de Derechos Humanos avec l’ AEXCID du 3 au 9 mai en espagnol à Cáceres et Genève

2.    XXIe Université d’été des droits de l’homme
Programme organisé avec la Chaire UNESCO de l’Université de la Rioja et en collaboration avec les Chaires de Bergame et Fribourg. Il se focalisera sur l'approche des droits pour le développement.  Formation en ligne: 1 – 30 juin  et formation présentielle: 10 – 14 août à Genève en français

3.    III Diploma de protección de derechos humanos Organisé avec Intermedia Consulting pendant le Conseil des droits de l’homme du 15-19 juin en  espagnol à Genève

4.    XIVe Cours d’été, Université de La Rioja. 70 años de UNESCO : Las ideas cambian el mundo du 13 – 17 juillet en  espagnol à Genève

5.    IIe cours Droits de l’homme et rapprochement des cultures. Egalité en dignité et droits En collaboration avec les Chaires UNESCO de l’Université de Bergame, Fribourg, Maltepe (Istanbul), La Rioja et Shahid Beheshti (Téhéran) et les Universités de Setif 2 (Algérie), Dimitri Cantemir (Roumanie) et Zaragoza  du 20 – 24 juillet en  anglais à Genève

6.    IIIe Droits de l’homme et rapprochement des cultures. Famille humaine et fraternité. En collaboration avec l’Université Lyon 2 à Lyon et Genève, en français

7.    XXIIe Université d’été des droits de l’homme
Programme réservé aux anciens participants des universités d’éte, du 3 au 6 novembre en  français à Genève

En outre en 2015, le Collège accueillera 12 stagiaires des Universités suivantes : Aix-en-Provence, Cologne, Genève, La Rioja et Sciences Po - Paris.

En 20 ans d’activité, le Collège universitaire Henry Dunant a formé plus de 1700 acteurs des droits de l’homme de 103 pays. Il a créé 15 programmes de formation en Europe et en Amérique Latine. Ses anciens élèves ont développé 13 autres formations, notamment en Amérique Latine. Enfin, le Collège a mis sur pied avec l’Université de La Rioja (Espagne), une chaire UNESCO intitulée Citoyenneté démocratique et liberté culturelle ainsi qu’une antenne pour les pays de l’Union Européenne: Colegio Universitario Henry Dunant / Barcelona.

www.cuhd.org



05/08/2014

Droits de l'homme et raison commune

 

 

rapprochement.jpg

Vendredi dernier nous avons clôturé le premier cours d’été sur le Rapprochement de cultures que nous avons organisé avec les Chaires UNESCO de Bergamo, Istanbul, La Rioja et Téhéran. Le thème de  cette année était les droits de l’homme et la raison commune.

A sa 67ème session, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013- 2022). Le but est susciter un large mouvement en faveur d’un dialogue interculturel respectueux de la diversité culturelle et des droits de l’homme, dans un climat de confiance et de compréhension mutuelles.

 Le but principal du système des Nations Unies est de « préserver les générations futures du fléau de la guerre » et de « favoriser le progrès social et [d’] instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande ». Ces idéaux humanistes formulés il y a plusieurs décennies demeurent incontestablement aujourd’hui le plus pertinent des repères pour orienter l’action à mener, dans un monde d’interdépendances complexes.

Un Plan d’action pour la Décennie est proposé afin d’atteindre ces objectifs. Il est axé sur quatre grandes thématiques notamment:

(i) promouvoir une compréhension et une connaissance mutuelles de la diversité culturelle, ethnique, linguistique et religieuse et

(ii) construire un cadre pluraliste de valeurs communes.

Dans le cadre de la Décennie mondiale, nous nous proposons de réfléchir sur les fondements philosophiques des droits de l’homme, prolongeant ainsi la recherche faite par l’UNESCO en 1985 sur ce thème : Philosophical Foundations of Human Rights, P. Ricoeur (ed.) Paris, Unesco, 1985. La finalité de ces universités est d’explorer la possibilité d’utiliser les droits de l’homme comme partie intégrante d’une «raison commune» aux cultures, qui permette la construction d’un monde commun et d’une citoyenneté globale. Ce dernier concept fait partie du programme lancé par le Secrétaire général : l’Education avant tout.

Le programme se déroulera sur trois ans de 2014 à 2016 et prendra comme thématiques celles de l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Les  thèmes des années à venir sont : Liberté et égalité en dignité et droits (2015)  et Esprit de fraternité et famille humaine (2016).

Alfred Fernandez