09/04/2014

Le dû à tout homme: vivre dans la dignité et la paix

hersch.jpg

Le dû à tout homme. C'est le titre du dernier livre du Collège universitaire Henry Dunant. Il rassemble des textes qui, pour la plupart, sont des exposés faits dans le cadre des universités d’été des droits de l’homme organisées à Genève par le Collège universitaire Henry Dunant. Ces universités d’été existent depuis vingt ans grâce au soutien du Haut Commissariat aux droits de l’homme, de l’UNESCO et de nombreuses autres institutions. Ces formations qui se tiennent lors des sessions du Conseil des droits de l’homme ou de ses organes subsidiaires s’articulent autour de deux axes principaux: les droits économiques, sociaux et culturels et le caractère universel de tous les droits de l’homme. Depuis 1995, date de sa fondation, plus de 1500 personnes en provenance de près de 95 pays ont participé à ces formations.


Ce travail est reconnu par les parties prenantes des droits de l’homme comme en témoigne une lettre récente du Gouvernement genevois affirmant que « la contribution que votre Collège apporte au rayonnement de la Genève internationale est tout à fait remarquable ». Cet ouvrage, nous permet d’élargir le public de nos universités d’été car nous sommes convaincus que, mis par écrit, ces exposés pourront aider à faire mieux connaître le système international de protection des droits de l’homme.


Ce livre rassemble des textes comme ceux de J. Hersch ou H. Warzazi d’une exceptionnelle importance. Il s’agit de réflexions faites par des acteurs majeurs du système international de protection des droits de l’homme, réflexions inédites qui permettent de mieux mettre en perspective la situation actuelle. D’autres textes comme celui de K. Singh ou M. Veuthey ont été écrits par des personnes qui jouent actuellement un rôle important dans le système international. Enfin, des textes plus académiques comme ceux des professeurs Secretan ou Osipov proposent une réflexion sur l’universalité des droits de l’homme sous différents angles. L’ouvrage inclut des articles plus spécifiques sur certains droits économiques, sociaux et culturels comme le droit à la santé ou le droit à l’éducation. Les diverses approches : académique, société civile, gouvernements et organisations internationales, reflètent la grande diversité culturelle et géographique des contributions.  En effet, les douze auteurs de cet ouvrage sont originaires de sept pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Europe.

Alfred Fernandez

Pour acheter ce livre:

http://www.amazon.fr/tout-homme-Situation-international-p...

25/03/2014

Le propre de l'homme avec R. Brague et Ph. Secretan sur YouTube

Voici le lien vers le film réalisé par Luca Lamorte, Responsable de la Communication à la Mission permanente de l'Ordre de Malte à Genève, jeudi dernier 20 mars 2014 à la Bibliothèque des Nations Unies, avec les interventions du Directeur général des Nations Unies, des responsables de la Bibliothèque des Nations Unies, et des professeurs Rémi Brague et Ph. Secretan, ainsi que de l'Ambassadeur Laura Dupuy (Uruguay), ancienne Présidente du Conseil desdroits de l'homme :
 

10/02/2014

Université d'été 2014: les droits pour évaluer le développement

droits de l'homme,université d'été 2014,formation droits,développement

 

La XXème  Université d’été des droits de l’ homme se focalisera sur l’approche des droits pour le développement. Le but de la formation est de donner des outils qui contribuent à la mise en place de nouveaux objectifs de développement conçus et évalués à l’aune des instruments internationaux des droits de l’homme. L’accent est mis sur le droit au développement, le droit à l’éducation et les droits culturels.

 Les valeurs des droits de l’homme ” devront constituer l’assise du nouveau programme de développement. Elles comprennent les droits sociaux et économiques, tout en incluant également les droits civils et politiques en matière de paix et de sécurité et autres défis, ainsi que le droit au développement. Tous ces éléments doivent être traités simultanément” (par.58). Ils offrent des orientations pratiques pour concevoir et évaluer les stratégies de développement et en préciser la teneur-par exemple, en donnant la priorité à l’accès universel à de l’eau de qualité, à l’alimentation, à l’énergie, à la sécurité monétaire, aux services de santé et autres biens et services publics essentiels (par. 59).  Nations Unies, Document de l’équipe spéciale post 2015

 Dates des formations:

 ·         Module 1 Formation à distance. Introduction ( 1-30 juillet 2014)

·         Module 2 Formation présentielle à Genève ( 15-19 septembre 2014)

·         Module 3 Suivi du Conseil des droits de l’homme en simultané avec la phase 2

 L’inscription s’effectue en remplissant notre formulaire et l’envoyant à l’adresse: inscription@cuhd.org.

 Délai d’inscription 15 avril 2014

Plus d’information sur

   http://cuhd.org/formations-en-droits-lhomme/xxieme-univer...

06/04/2011

Déclaration des Nations Unies sur l'éducation aux droits de l'homme: dernière étape

 

Initié au départ conjointement par la Suisse et le Maroc, le processus de rédaction de cette déclaration remonte à septembre 2007 lorsque le Conseil des Droits de l'Homme a chargé le Comité Consultatif de rédiger un avant-projet (cf. Résolution 6/10). Celui-ci a été finalisé en mars 2010 et remis entre les mains du Conseil. Ce travail de mise en place du projet de déclaration est la première initiative basée sur une consultation transrégionale par le biais du Pôle Education et formation aux Droits de l'homme : Costa Rica, Italie, Maroc, Philippines, Sénégal, Slovénie et la Suisse. Ces sept pays ont tenus à ouvrir les consultations informelles à la société civile. Après d'intenses négociations, le Conseil des Droits de l'homme s'est mis d'accord sur un texte qui a fait l'objet d'une résolution procédurale qu'il a adopté lors de la tenue de sa 16ème session. Cette résolution permettra à la déclaration de parvenir à l'Assemblée Générale à New York pour y être officiellement proclamée normalement d'ici la fin de l'année.

De nombreuses délégations étatiques et ONGs ont pris part à la mise en place et la négociation de ce texte, signe, s'il en faut encore, de l'actualité, de l'importance de cette problématique et de la volonté à maintenir dans leurs préoccupations premières la mise en place de politiques favorisant l'éveil et la prise de conscience à la problématique des droits de l'homme.

Bien que toutes les parties prenantes ne soient pas nécessairement en accord sur l'argumentaire mettant en place cette initiative, elles ont cependant montré leurs volontés de favoriser la mise en place d'un consensus permettant d'avoir un texte final à la foi consistant pour parvenir à des actions concrètes, et acceptable par tous.

Les initiateurs de ce projet, conscients de l'existence d'autres instruments internationaux plus contraignants sur ce même sujet ont cherchés à développer dans ce projet de déclaration non pas une nouvelle approche mais un recueil pratique dans lequel il est fait mentions des moyen possible aidant la mise en place d'un cadre et d'outils normatifs pour l'utilisation de cet instrument qu'est l'éducation et la formation.

Ce texte étant une déclaration, il n'aura certes pas de valeur contraignante, sa portée concrète sera donc sujette à la volonté politique de chaque Etat. Les ONGs et Institutions Nationales des droits de l'homme devront donc rester mobilisées en rappelant sans relâche l'importance des engagements pris par leurs gouvernements dans d'autres instruments internationaux plus contraignants.

Les ONGs comme l'a noté Mr. Richemond (CNDH du Nigéria), pourront citer cette déclaration, qui comme nous l'avons vu précédemment, donne aux Etats les moyens concrets pour l'instauration d'un cadre normatif  et le développement de moyens matériel (par la création de fonds de financements comme FIDOP de l'OIF par exemple) rendant possible leur action et leur plaidoyer sur le terrain et ainsi participer concrètement avec les Etats à la promotion et la mise en place d'une culture universelle des droits de l'homme.

Ce texte est aussi un bon point de départ pour des réflexions visant à mettre effectivement en place des moyens de promotion appropriés à la spécificité  des populations locales. Il est ainsi proposé dans la déclaration (art 6.2) par exemple, d'utiliser l'art comme facteur de dissémination et d'assimilation  des droits de l'homme. Comme l'a judicieusement rappelé l'association Points Cœur, l'art est une activité universelle qui respecte la spécificité et l'expression propre à chaque culture. L'art ainsi permet de judicieusement promouvoir cette culture universelle que sont les droits de l'homme puisqu'ils s'attachent à défendre et promouvoir ce qui fait la dignité du genre humain.

 

01/03/2011

Université d'été des droits de l'homme à Genève - Nouvelles formations 2011

5033625310_5e0b68eeab_z.jpgLes nouvelles formations 2011 du Collège Universitaire Henry Dunant : "Spécialisation en droits économiques, sociaux et culturels", "Droit à l'éducation, éducation pour tous (EPT), éducation aux droits de l'homme", "Curso de introducción a los derechos humanos (en línea) -
Instrumentos y Mecanismos de las Naciones Unidas". Voir le détail ci-dessous.

-  La XVIIème session de l’Université d’été des droits de l’homme
Les Unités présentielles auront lieu du 5 au 16 septembre lors de la session du Conseil des droits de l’homme. Cette formation est exclusivement en français. Elle commencera par une formation à distance du 2 au 30 mai 2011.
La clôture des inscriptions est le 30 mars 2011.
Vous trouverez les renseignements détaillés sur la session à l’adresse suivante :
http://www.cuhd.org/uni/Programmes/Uni_programm.htm


Les thèmes abordés seront :
- Système international de protection des droits de l'homme
- Droits économiques, sociaux et culturels (DESC)
- Droits culturels
- Universalité et pluralisme des cultures
- Droit international humanitaire
- Droit à l’éducation
- Education pour tous
- Droit au développement
- Droits des peuples autochtones

Les mécanismes présentés seront :

- Conseil des droits de l'homme
- Comité Consultatif du Conseil
- Procédures spéciales
- Comité des droits économiques, sociaux et culturels
- Examen Périodique Universel

Les thèmes seront étudiés en fonction des mécanismes de droit de l'homme en mettant l'accent sur le rôle de la société civile.

Chaque thème comportera le développement d'outils et un atelier pratique.


-  Cours d’introduction aux Droits de l’homme : instruments et mécanismes des Nations Unies
Ce nouveau cours sera dispensé en espagnol et se fera intégralement en ligne.
Il aura lieu du 1er avril au 19 mai.
La clôture des inscriptions est le 10 mars 2011.
Pour plus de renseignements sur cette nouvelle formation veuillez consulter l’adresse suivante :
http://www.cuhd.org/uni/Programmes/IDH_e.htm



-  La IIème session sur le droit à l’éducation, Education pour tous (EPT) et éducation aux droits de l’homme
Cette session en français aura lieu du 3 au 7 octobre en même temps que le Forum Social du Conseil des droits de l’homme.
La clôture des inscriptions est le 1er juin 2011.
Vous trouverez les renseignements détaillés sur la session à l’adresse suivante :
http://www.cuhd.org/uni/Programmes/droit_educ.htm

 

Le Collège Universitaire Henry Dunant
Genève
www.cuhd.org

27/09/2010

Revoir les OMD dans l’optique des droits de la personne humaine

P1020432.JPG

La session francophone de la XVIème Université d’été des droits de l’homme vient de s’acher à Genève. 40 participants de 24 pays de Afrique, d’Europe et du Maghreb, sélectionnés parmi 250 candidats, ont participé à la session qui s’est déroulé du 6 au 17 septembre. La session a coïncidé avec le Sommet de bilan des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la session du Conseil des droits de l’homme. 

Les participants ont travaillé pendant quinze jours sur les questions de la diffamation des religions, de la pornographie infantile, de la Déclaration sur l’éducation aux droits de l’homme et évidemment des Objectifs du Millénaire pour le Développement, thème transversal de la session.

Le bilan des OMD ne peut se passer de l’approche des droits de l’homme, car le développement est un droit et non seulement des bonnes intentions ou des engagements moraux. Ainsi la session s'est penché sur l’approche basée sur le droits au développement et le renforcement des mécanismes de protection des droits sociaux.

Le corps professoral de cette session a été aussi très international : 15 nationalités étaient représentés.

La session finale a été dirigée par l’Ambassadeur Libère Bararunyeretse, représentant permanent de la Francophonie qui a présenté l’action de l’OIF dans le domaine des droits humains, à la veille du Sommet de Montreux.

 

Photo: Angela Melo, Directrice de la Division des droits de l'homme, UNESCO (colloque de la session hispanophone)

16/08/2010

Nouvelle formation: le programme

100807_FEUX_ARTIFICES_22.jpgCe nouveau programme se focalise sur les droits et les libertés dans le domaine éducatif. Il est fait en collaboration avec le Rapporteur spécial sur le droit à l'éducation des Nations Unies.

Lundi 1 novembre
§ Introduction, méthodologie et contexte international du droit à l'éducation

Mardi 2 novembre
§ Instruments internationaux sur le droit à l'éducation
§ Les mécanismes de contrôle institués par les traités (Comité de droits de l'enfant, Comité des droits économiques, sociaux et culturels)

Mercredi 3 novembre
§ Le Conseil des droits de l'homme et ses mécanismes de suivi du droit à l'éducation
§ Education pour tous (EPT)

Jeudi 4 novembre
§ Comment mesurer le droit à l'éducation: l'utilisation d'indicateurs
§ Le droit à l'éducation comme droit transversal: civil, culturel et social

Vendredi 5 novembre
§ L'éducation aux droits de l'homme. Le projet de Déclaration du Conseil des droits de l'homme
§ Le Programme mondial pour l'éducation en droits de l'homme (Deuxième phase)

L'inscription s'effectue en ligne. Délai d'inscription: 30 septembre 2010

http://cuhd.org/uni/Programmes/droit_educ.htm

 

 

07/07/2010

Nouveau programme: les droits et les libertés dans le domaine éducatif


Ce nouveau programme prévu pour novembre 2010 est composé de deux volets: l’un consacré à l’enseignement et l’autre au suivi des organes de protection des droits de l’homme. La langue du programme dans la session 2010 est le français.

Il comporte des cours sur le contexte international du droit à l’éducation, les instruments internationaux sur le droit à l’éducation et les obligations des Etats ainsi que les droits des personnes vulnerables. 

Le programme s'occupera ensuite de l'éducation aux droits de l’homme et notamment du projet de Déclaration du Conseil des droits de l’homme et de la deuxième phase du Programme mondial pour l’éducation en droits de l’homme, consacrée à l'enseignement supérieur.

La formation, axée sur la pratique des mécanismes de protection des droits de l’homme, s’adresse surtout aux parties prenantes de l’éducation (fonctionnaires, enseignants, membres d'ONG, journalistes, etc.). La formation promeut d’entrée de cause la diversité entre eux (âges, couches sociales, cultures, professions, religions, expériences). A la fin du programme les participants auront acquis des compétences leur permettant de mettre en place des mécanismes de suivi du droit à l’éducation et adopter une approche des politiques basée sur les droits dans le domaine éducatif.

En quinze jours déjà près de 20 personnes se sont inscrites. Le délai d'inscription est fixé au 30 septembre 2010.

Plus d'information: www.cuhd.org

 

14/06/2010

LE DROIT A L'EDUCATION: INDICATEURS URGENTS!


Souvent, le droit à l’éducation apparaît comme une pétition de principes sans grand impact sur la vie quotidienne. Pour que le "corpus" de droits en vienne effectivement à améliorer les conditions de la vie humaine, la dignité et la liberté de chacun, il faut de toute évidence disposer d'un "instrument" capable de mesurer, selon des critères simples et universels, la réalisation du droit. Tel est le rôle des "indicateurs".


Aucune recherche n'a proposé un système cohérent d'indicateurs en matière de droit à l'éducation. Cela signifie que, aujourd’hui, parallèlement à l'élaboration d'une doctrine, l'effort devra porter sur la construction des indicateurs, seuls garants d'une approche aussi objective que possible.


Pour mener à bien cette tâche, la personne qui sera nommée par le Conseil à ce poste devra jouir de la confiance des gouvernements et bénéficier d’une longue expérience dans le domaine. L’éducation est une affaire complexe, de spécialistes. Reste que l'entreprise est assez complexe. En effet, la formulation même des droits éducatifs fait appel à des notions à connotation nettement subjective, comme, par exemple, celles d'épanouissement personnel ou de dignité humaine.


Comment mesurer précisément, à l'aide d'indicateurs statistiques, le fait qu'un Etat mette effectivement en œuvre un système éducatif favorable à l'épanouissement personnel? C'est là, manifestement, une mission difficile car le rédacteur d'indicateurs ne peut pas se muer en conscience universelle de l'éducation.


Reste qu'il est indispensable d'établir descritères objectifs et mesurables tels qu'on puisse les considérer comme des conditions minimales à respecter pour ne pas mettre en danger les objectifs les plus nobles fixés à l'éducation. Les indicateurs qui devront être élaborés seront donc à considérer comme des conditions nécessaires mais non suffisantes à la pleine réalisation du droit.


Par ailleurs, une analyse sur la qualité de l'éducation ne saurait se limiter à une réflexion et à des mesures sur les rapports entre l'Etat et l'école. Il est trop évident, en effet, que l'éducation des enfants n'est pas liée à la seule question scolaire: la famille joue ici un rôle central, unanimement reconnu aujourd'hui par les enseignants; par ailleurs, et c'est un aspect nouveau, le monde des médias exerce, sur la dynamique générale de l'éducation, une influence croissante.

 

11/03/2010

Los derechos humanos no tienen gusto ni sabor: son evidentes

"Los derechos humanos, en general, no son los privilegios que un grupo humano más o menos cerrado reivindica con relación a otro grupo humano… El derecho a vivir, el derecho a existir, a respirar, el derecho a la libertad son derechos elementales que no tienen ni gusto ni sabor, son evidentes".  Estas palabras del filósofo francés Vladimir Jankelevitch son la base sólida sobre la que se construye la educación en derechos humanos.

La finalidad que nos proponemos con la Universidad de Verano es simple: hacer el mundo más humano. Para esta tarea depositamos nuestra confianza a un instrumento : los derechos humanos. 

Los derechos humanos son la protección contra la arbitrariedad. Pero los derechos humanos no subsisten sin una antropología, sin una visión del hombre que sea compatible con su dignidad. Esta es la tarea primera de una cultura de los derechos humanos. Entre el pesimismo de Hobbes : homo homini lupus y la exaltación revolucionaria de Marx : Proletarios del mundo uníos ! debemos escoger el verso de Ovidio, el poeta romano: Veo lo mejor y sin embargo hago lo peor ! Realismo antropológico de un ser ontológicamente perfectible por su libertad. Perfección que supone esfuerzo sobre sí, sumisión al deber que a veces contraría nuestra primer impulso.

Hans Jonas ha puesto de relieve en una crítica aguda de la autonomía defendida por la Ilustración y Kant, la importancia de la responsabilidad. Los derechos humanos se inscriben naturalmente en esta nueva óptica moral : responsabilidad hacia el otro, resposabilidad hacia la naturaleza, resposabilidad que significa ir mas allá de la estricta justicia. Emmanuel Levinas lo ha dicho tambien de manera gráfica : les droits de l’homme sont les droits d’autrui, los derechos del otro.