16/11/2016

Monitoring des droits de l’homme : un nouvel instrument

PIDESC.jpg

Le Collège Universitaire Henry Dunant vient de créer un Observatoire international des législations et politiques sur les droits économiques sociaux et culturels (ObIDESC) avec des points focaux dans une vingtaine de pays.

Le but est d’accroître l’effectivité des DESC en créant un Observatoire des législations et politiques.

L’Observatoire est un mécanisme international de surveillance qui analysera cinq domaines spécifiques :

  • Législations et politiques publiques. Nouvelles lois adoptées et/ou nouveaux plans de politique publique.
  • Suivi des recommandations faites à l’Etat par le Comité des DESC et l’EPU
  • Suivi de la jurisprudence nationale. Cour constitutionnelle et/ou Cour suprême
  • Suivi des débats publics (media et réseaux sociaux) sur les politiques
  • Activités dans le cadre du programme mondial d’éducation aux droits de l’homme

Chaque année l’Observatoire publiera un Rapport comprenant une fiche par pays qui résumera les nouvelles concernant les 5 domaines ci-dessus. Le Rapport comportera aussi une vision d’ensemble globale et une bonne pratique.

Ce rapport qui sera présenté au Conseil des droits de l’homme en mars s’intéressera à deux droits fondamentaux : droit à l’éducation (comprenant l’éducation aux droits de l’homme) et le droit à la santé.

 

Camille Gervaix, coordonnatrice des activités

19/10/2016

Se former aux droits de l’homme dans la Genève internationale 2017

 

photo dh.jpg

  • Formation en droits de l’homme (système international)
    Collaboration avec l'Université UDIMA (Espagne)

Formation en droits économiques, sociaux et culturels aux Nations Unies pendant les réunions du Conseil des droits de l’homme.

Mars espagnol

  • XXIVème Université d’été des droits de l’homme
    Diplôme de spécialisation en droits économiques, sociaux et culturels

Formation qui a pour but de donner des outils qui contribuent à la mise en place des Objectifs du développement durable conçus et évalués par les instruments internationaux de droits de l’homme. La session présentielle se tient lors d’une réunion du Conseil des droits de l’homme.

1 juin – 28 juillet : formation en ligne
7 – 11  août : formation présentielle à Genève

français

  • V Diplôme de protection et promotion des droits de l’homme
    Collaboration avec Intermedia Consulting (Italie)

Formation de niveau universitaire aux Nations Unies pendant les réunions du Conseil des droits de l’homme.

12-16 juin, espagnol

  • XVème Cours d’été en droits de l’homme
    Collaboration avec Université de La Rioja (Espagne) et l’Université d’Extremadura (Espagne)

Formation pour universitaires de langue espagnole  pendant les réunions du Conseil des droits de l’homme.

26 – 30 juin, espagnol

  • Séminaire Rapprochement des Cultures
    Solidarité internationale: principe ou droit?

Colloque de recherche en collaboration avec les Chaires UNESCO de l’Université de Bergame,  La Rioja et les Universités de Sétif 2, Dimitri Cantemir (Roumanie) et Zaragoza.

3 – 5 juillet, français

  • Formation pour l’accueil des réfugiés, Partager les richesses

Formation en collaboration avec différentes communes du Canton de Genève, destinée aux réfugiés et les parties prenantes de la politique d’asile.

février- décembre, plurilingue

 Plus d'informations et lien pour les inscriptions sur notre site: www.cuhd.org

Camille Gervaix, Coordonnatrice des activités

13/10/2016

De la tolérance à la laïcité: Colloque à Ferney

1605074421.jpg

Ce week-end à Ferney Voltaire se tiendra un colloque sur le thème de la Tolérance à la laïcité que nous co-organisons avec l'Institut supérieur des religions et la laïcité de Lyon 2 et la Mairie de Ferney Voltaire. Ce colloque s'inscrit dans une vaste initiative de l'Institut appelé Assises des religions et de la laïcité. On trouvera le programme complet sur le site de la Mairie de Ferney

http://www.ferney-voltaire.fr/agendas/les-assises-de-la-l...

Tolérance et laicité. Relation entre les pouvoirs publics et les religions. Pardonnez-moi si j’aborde la question à la façon du "persan" de Montesquieu, en partant de ce qu'un spectateur, disons objectif, perçoit des sociétés occidentales. Et le "persan" perçoit , avant tout, une ambiguïté dans les relations entre les Etats ou les pouvoirs publics et les églises / religions.

 Ambiguïté, parce que d'une part l'Etat est censé protéger les libertés publiques parmi lesquelles la liberté religieuse occupe une place privilégié et que d'autre part, on observe que les relations entre les Etats et les églises / religions dans beaucoup de pays sont tendues voire conflictuelles. Bien sûr il conviendrait de faire la différence entre les religions / églises implantées de longue date et les nouveaux venus, car les tensions que l'on pourrait appeler traditionnelles se sont aggravés en Europe avec la venue de l'Islam. Ambiguïté en conséquence qui mérite une analyse plus serrée.

 Dans la tradition politique occidentale ,la protection des libertés publiques est une mission fondamentale de l'Etat, sinon sa mission essentielle. La liberté de pensée, de croyance et de conscience constituent le noyau de ces libertés et on peut affirmer que les libertés politiques: liberté d'association, liberté d'expression et de réunion, par exemple, ne sont que des instruments au service de cette liberté essentielle que j'appellerai pour être bref: liberté de pensée. Ces libertés sont inscrites dans toutes les Constitutions occidentales et figurent ainsi parmi les principes de nos Etats. Inscrites maintenant dans la Charte des droits de l'homme, elles constituent un des principes fondateurs de la communauté internationale (cf. Déclaration universelle des droits de l'homme, art. 18, 19 et 20 et Pacte relatif aux droits civils et politiques, art. 18, 19, 21 et 22 ).

 Or malgré ces engagements solennels, on remarque un état de tension / conflit entre les églises / religions et les Etats, une tension qui s'est aggravée dans les années 90 à la suite de ce que les sociologues ont appelé "le réveil du religieux". Dans les Etats occidentaux ce réveil a fait renaître des tendances dites "laïques" d'une virulence incongrue dans une société démocratique. Ce phénomène demande une étude approfondie qui n'a pas encore été faite.

Alfred Fernandez

 

11/10/2016

Human Rights Education: to move forward

CdL2016.jpg

These recommendations were proposed by the NGO Working Group on Human Rights Education and Learning prior to the High-Level Panel Discussion on the 5th anniversary of the UN Declaration on Human Rights Education and Training at Human Rights Council last session.

 Focus on implementation of human rights education within ot her global education initiatives such as Education First or GCED. All these programs and initiatives are excellent tools but they also bring challenges, including clarification of each vis-à-vis the other and the necessary coordination between them. It is essential to clarify the linkages between human rights education and these initiatives so as to both avoid misunderstandings and allow better implementation without loss of energy, time and resources. Human rights education is part of international law, the UN Declaration of HRET has already defined it clearly. It is different though from civic education, from moral education or from citizenship education, among others.

 Create an international entity or reinforce an existing structure, dedicated to stronger synergy among initiatives of UN agencies, intergovernmental entities and governments. Article 12.1 and article 12.2 of the UN Declaration on HRET stress the importance of international cooperation and complementary and coordinated efforts at all levels in order to contribute to more effective implementation of human rights education. The proliferation of initiatives and programs require coordination, especially at international level.

 Include human rights education in all States reports to United Nations human rights treaty bodies and the United Nations agencies. As stated in article 13.1 of the UN Declaration on HRET, international and regional human rights mechanisms should, within their respective mandates, take into account human rights education and training in their work. Review and monitoring at the national level will in many cases be the most important way to ensure that a State is meeting its obligations. We hope that the high-level panel discussion will be an opportunity to remind heads of State and governments of their commitments to engage in systematic implementation and review of human rights education.

 Budget and allocate resources. The UN Declaration in its article 14 stresses the importance for States to make the necessary resources available as part of the appropriate measures to ensure the effective implementation of and follow-up to the Declaration. It is time to budget specific resources for implementing human rights education and we would like to see a transparent process in which a percentage of the GDP is specifically devoted to Human Rights Education and Training, including financing civil society research work on good practices, initiatives and programs.

 Recognize and support the role of civil society. The UN Declaration on HRET in its Article 8.2 states that the conception, implementation and evaluation of and follow-up to such strategies, action plans, policies and programs should involve all relevant stakeholders, including the private sector, civil society and national human rights institutions, by promoting, where appropriate, multi-stakeholder initiatives.

 Indeed, NGOs, in close collaboration with other actors, can support governments not only in promoting and providing human rights education as stated in resolution HRC/31/l.12 but also at all other stages, including the elaboration and monitoring of the national strategy. Our NGO Working Group remains committed to working in this direction and also to facilitate information sharing at all levels by identifying, collecting and disseminating information on good practices.

Claire de Lavernette, Chair Working Group

 

20/09/2016

Human Rights Education: the challenges of implementation

conseil droits de l'homme,education aux droits de l'homme,déclaration sur l'éducation aux droits de l'homme,objectives du développement durable, education à la citoyenneté

The wider international community recognizes that human rights education plays a key role in building inclusive societies and a sustainable future, strengthening social cohesion, especially in situations where the physical and psychological uprooting, casualization of families and disorientation occur in an extensive and stronger way such as today. Investing in human rights education serves as a sustainable strategy for a people-centred human, social and economic development.

The UN Declaration on HRET, at the initiative of Switzerland and Morocco, was adopted by the General Assembly in December 2011, motivated by the desire to send a strong signal to the international community to strengthen all efforts in human rights education and training through a collective commitment by all stakeholders.

 If the UN General Assembly had already recognized the significance of HRE as a growing discipline when it proclaimed the period 1995-2004 the Decade for Human Rights Education, followed by Resolution 59/113 which established in 2005 the “World Program for Human Rights Education” in its consecutive, on-going phases, the UN Declaration on HRET was very welcome although the challenges of its implementation and monitoring still remain.

 Before then, UNESCO made a remarkable work, especially by clarifying extensively the concept of human rights education. The UNESCO Recommendation concerning Education for International Understanding, Co-operation and Peace and Education relating to Human Rights and Fundamental Freedoms adopted in 1974 is a useful tool and we encourage States to submit to the UNESCO mechanism by sending quality reports.

 We also wish to mention the Council of Europe Charter on Education for Democratic Citizenship and Human Rights Education, adopted in 2010 by the Organisation’s 47 member States in the framework of Recommendation CM/Rec(2010)7. The publication of Guidelines aimed at supporting States efforts in this domain is also remarkable. We would recommend the last updated one, containing the Committee of Ministers’ guidelines to member States on the protection and promotion of human rights in culturally diverse societies (13 June 2016).

 Since then, many other initiatives were born. The adoption a year ago of the Sustainable Development Goals (SDGs) by the General Assembly and of the Education 2030, Framework for Action by UNESCO opens up new opportunities for the implementation of Human Rights Education at all levels as it has brought Human Rights Education to the highest level of policy making. 

 Goal 4 in its target 7 is particularly relevant to Human Rights Education as it states: By 2030, ensure that all learners acquire the knowledge and skills needed to promote sustainable development, including, among others, through education for sustainable development and sustainable lifestyles, human rights, gender equality, promotion of a culture of peace and non-violence, global citizenship and appreciation of cultural diversity and of culture’s contribution to sustainable development.

 Likewise, the Incheon Declaration para.9 stresses the importance of Human Rights Education and Training in order to achieve the post-2015 sustainable development agenda, notably through the implementation of the dedicated UNESCO Programmes “Education for Sustainable development” (ESD) and “Global Citizenship Education” (GCED)

 Claire de Lavernette, Chair of the NGO Working Group on Human Rights Education and Learning (UN)

 

 

08/08/2016

L'effectivité des droits de l'homme: formation 2016

 

 

asset-version-d5828346a7-05_c1_ch1_photoleg.jpg

La XXIII session francophone démarre lundi 8 août  à Genève. 25 participants de 12 pays d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Europe et du Maghreb, sélectionnés parmi plus de 100 candidats, participeront à cette session qui se déroulera jusqu’au 12 août. La formation coïncide avec la session du Comité consultat

if du Conseil des droits de l’homme. Les participants suivront la présentation des rapports sur les migrants mineurs non accompagnés, et sur le non-rapatriement des fonds illicites.

Après l’adoption de l’Agenda 2030, le défi dans les années à venir pour les droits économiques sociaux et culturels (DESC) est celui de l’effectivité. Quels moyens devons-nous utiliser pour rendre effectifs les droits dans le contexte qui est le nôtre?:

  1. Le premier volet est celui de l’information sur l’actualité des DESC.
  2. Le deuxième volet est celui du renforcement des capacités des débiteurs et des détenteurs des droits.
  3. Le troisième volet est la surveillance accrue des législations et politiques.. Pour surveiller les législations et les politiques, il est nécessaire de construire des mécanismes de monitoring.
  4. Le quatrième volet fait référence à la justiciabilité des droits qui nécessite le suivi des arrêts, mais aussi des analyses de la doctrine.

 Ces quatre volets ainsi que le contexte constituent l’ossature de la formation 2016.

Dans le contexte des DESC un facteur est particulièrement important: les moyens économiques disponibles: les ressources internes, la coopération au développement et la responsabilité sociale des entreprises et le rôle du secteur privé.

La formation d’une durée totale de 250 heures se compose d’une partie à distance de deux mois (juin-juillet)  et de la partie présentielle qui démarre lundi. Le dernier jour les  participants deviendront des points focaux de l’Observatoire des DESC pour accroître l’effectivité des droits en créant un Observatoire international des législations et politiques.

Les participants viennent des institutions nationales des droits de l’homme, de la magistrature, des ONG et des  administrations publiques. Le but essentiel de la formation est d’établir une stratégie internationale pour que les nouveaux objectifs du développement, au-delà de la seule économie, incorporent surtout la dimension  « droits de l’homme ». La formation  aura lieu notamment au Palais des Nations, au Campus Biotech et au Centre d’Accueil de la Genève Internationale.

Isabel Marquez de Prado

15/07/2016

Rapprochement des cultures : Famille humaine, solidarité et fraternité

 

Le 14 juillet dernier, à Genève, s'est clôturé le cours de « Rapprochement des cultures : Famille humaine, solidarité et fraternité » organisé par le Collège Universitaire Henry Dunant en collaboration avec l’Université de la Rioja et de Zaragoza (Espagne), l’Université « Dimitri Cantemir » (Roumanie) et l’Université Sétif 2 (Algérie). 

Le cours s’est organisé sous forme de tables rondes où professionnels et participants pouvaient librement débattre sur les notions de solidarité et fraternité. Parmi ces professionnels, se trouvaient Ocatavia Costea, Professeure à l’Université de Cant

image2.JPG

emir (Roumanie), Naouel Abdellatif Mami, Vice-rectrice à l’Université de Sétif 2 (Algérie), Jorge Ferreira, Représentant permanent auprès des Nations Unies de New Humanity, Jan Marejko, Philosophe et écrivain.

Le cours n’a pas seulement donné l’opportunité aux participants d’échanger avec des professionnels, mais les a également permis de suivre le Mécanisme d’Experts des peuples autochtones organisé par les Nations Unies au Palais des Nations où la question du droit à la santé des enfants et jeunes autochtones a été abordée. Par ce biais, ils ont pu bénéficier d’une visite du Palais des Nations.

Tout au long de cette semaine, les participants, issus de cultures différentes, ont fait preuve d’un grand intérêt, partageant leurs expériences et leur vision sur la solidarité et la fraternité. Les échanges et débats ont permis à chacun de regarder au-delà de leur vision de base, ce qui est l’un des principaux objectif de cette formation.

 Jessica Pelissier

27/06/2016

IV Diploma de Promoción y Protección de los Derechos Humanos

La semana del  12 al 17 de junio tuvo lugar el IV Diploma de promoción y protección de los Derecho Humanos organizado por la El College Universitaire Henry Dunant y Intermedia.

Tras una preparación a distancia los meses previos, 11 alumnos de nacionalidades distintas -Perú, Colombia, España, México, Brasil- se dieron cita en Ginebra para formarse en el ámbito de los Derechos Humanos y para aprender la aplicación práctica y teórica en sus diferentes campos profesionales.

Durante el curso, han recibido diversas sesiones sobre diferentes aspectos de Naciones Unidas y los Derechos Humanos.  Alfred Fernández, director general del CUHD, ofreció varias sesiones donde ofreció a los alumnos su visión personal y profesional sobre Naciones Unidas a partir de su recorrida experiencia. Igualmente el Sr. Fernandez mostró y explicó los distintos instrumentos necesarios para poder seguir el Consejo de Naciones Unidas durante la semana. Rubén Navarro, representante permanente ante las Naciones Unidas de ADF Internacional, realizó una interesante sesión sobre el sistema internacional de protección de derechos humanos. El contenido de estas sesiones creó muchas inquietudes entre los presentes, que no dudaron en plantear todo tipo de dudas sobre Naciones Unidas, la aplicación de los Derechos Humanos en pleno siglo XXI o sobre la importancia del enfoque de derechos en los grandes conflictos internacionales.

Además de las diferentes sesiones, los alumnos han realizado una investigación sobre el Derecho a la educación de los tristemente discutidos Derechos Económicos Sociales y Culturales. Concretamente, analizaron desde una perspectiva histórica la formulación de los artículos 13 y 14 del Pacto de Derechos Económicos, Sociales y Culturales y del artículo 18 del Pacto de Derechos Civiles y Políticos. Tuvieron el privilegio de poder realizar dicha investigación en la Biblioteca de las Naciones Unidas usando documentos originales y con un soporte técnico directo de los bibliotecarios.

Finalmente, la otra gran actividad que realizaron durante la semana fue la asistencia a diferentes sesiones del Consejo de Derechos Humanos que se desarrolló paralelo al curso.  Allí  siguieron sesiones tan interesantes como la Jornada anual de Discusión sobre los Derechos de la Mujer o el Debate de Protección y Promoción del Derecho al Desarrollo, entre otras.

Finalmente, y tras los nervios  de la prueba de conocimientos del último día, los alumnos recibieron sus diplomas en un emotivo acto donde pudieron contrastar opiniones con los diferentes profesionales del Collège Universitaire Henry Durant. Tras las despedidas todos regresaron a sus países de origen con la convicción reforzada de que vale la pena seguir luchando por los Derechos Humanos.

 

Pere Grau

2016-06-27_114035.png

 

 

11:42 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0)

11/05/2016

Luisa Ribolzi: Agenda 2030 should adopt a human rights-based approach

Luisa Ribolzi, candidate to the position of Special Rapporteur on the Right to Education, and supported by the College universitaire Henry Dunant was panelist at a UN Library event on Education in the XXI century: a common good? She accepted to answer a couple of questions about her vision of education.

Rapporteur special, Conseil des droits de l'homme, Luisa Ribolzidroit à l'éducation

 Education 2030 is the new program for Education in the world. What does it inspire you?

 In the new context of the SDG, especially Goal 4 on education I am inclined to meet the new challenges of quality education for all, namely inclusive education, a new governance and the monitoring of education systems. The definition of consensual indicators is essential for this monitoring as underlined by the common Agenda on education. It is particularly important to improve the quality of education around the world.

What are your priority areas?

I would like first of all to deepen the analysis of third level education, area that has been under-studied so far. When I was Vice president of the National Agency for the Assessment of Universities and Research, I could see how there were still strong formal and informal barriers to the realization of the right to education. In many countries, higher education is mainly a men’s privilege. Where girls are more than boys in numbers and as graduates, there are still “horizontal” barriers in the choosing of faculties and,

after graduation, in possibilities to find a good work or to continue in universities as professors and researchers.

 Other sectors?…

…The transition from education to work, with the recovery experiences of traditional jobs, apprenticeship, second chance education, adults training and qualification. Education is a lifelong process and partnerships at all levels should be encouraged.

 You insist on a new governance of education systems…

This question is of prime importance and brings me to the participation of stakeholders. More than a theoretical wish, participation is key if we want to realize all human rights, as it is underlined in the new common Agenda 2030. Participation in education means, among other issues, to move beyond the opposition between public and private. Developing new approaches and new models of governance to meet new challenges is very important. The phenomena of the schools run by families, communities or civil society for example, should be further analyzed to find out effective and sustainable models. 

Ignasi Grau

 

08/12/2015

Nouvelle formation: l'effectivité des droits économiques, sociaux et culturels

Le Collège Universitaire Henry Dunant a le plaisir de vous informer que les inscriptions sont ouvertes pour la XXIIIème Université d’été.

C’est une formation qui a vu déjà plus de 1800 personnes y participer, provenant de 105 nationalités. Cette année, suite aux précédentes expériences, nous avons décidé de recentrer la formation sur l’effectivité des droits économiques, sociaux et culturels. Cette nouvelle formation se compose d’une partie à distance d’une durée de deux mois, permettant d’acquérir les connaissances suffisantes afin de conclure au mieux la formation avec la partie finale présentielle à Genève.

 

Les cours auront pour thèmes l’histoire des droits de l’homme, les normes et mécanismes internationaux de protection, ainsi que des notions d’économie et de développement durable, avec un accent général sur les droits économiques, sociaux et culturels. La formation présentielle se déroulera en même temps que le Comité Consultatif du Conseil des droits de l’homme, auquel les participants pourront prendre part.

 

La partie en ligne débutera le 1er juin et se terminera le 30 juin 2015, puis la session présentielle aura lieu du 10 au 14 août 2015, à Genève. Le délai d’inscription est fixé au 31 mars 2015.

 

D’après une enquête réalisée auprès des anciens participants l’impact sur leur carrière professionnelle a été déterminante, voire très déterminante. Cette formation leur a en effet non seulement d’acquérir une meilleure maîtrise des sujets professionnels (96%) mais encore d’influencer les politiques publiques (65%). Une grande majorité de nos participants ont pu également obtenir des responsabilités plus importantes au sein de leur profession.


henry

Henry Dunant

Le  programme  et le formulaire d’inscription se trouvent sur notre site à l’adresse

http://cuhd.org/formations-en-droits-lhomme/universite-de...

Pour toutes autres informations, contactez-nous au: info@cuhd.org 

 

Virginie Pache et Flavio Leoni