31/01/2018

Partager les richesses

Le vendredi 2 février de 17h00 à 19h00 aura lieu au cœur de la gare Cornavin à Genève un happening organisé par le CUHD afin de sensibiliser les genevois et passants sur la cause des réfugiés.

En 2017,  184'169 personnes ont mis leur vie en péril pour atteindre l'Europe en traversant la Mer Méditerranée. 3'116 d'entre eux sont morts en chemin. 

Plus de 900 petits bateaux en papier seront disposés au sol afin de leur rendre hommage; chaque bateau représentant 200 migrants. Le but est d’ouvrir le dialogue et de faire en sorte que les passants prennent conscience de la difficile situation des migrants qui en ce moment-même traversent la Mer Méditerranée. 

Gare.jpg

 

24/01/2018

La croix de l'Ordre de Saint Raymond de Peñafort

Nous avons l'honneur de vous informer que Madame Ana María Vega Gutiérrez, membre du Conseil scientifique du Collège Universitaire Henry Dunant (CUHD) a été décorée de la croix de l'Ordre de Saint Raymond de Peñafort, plus grande décoration espagnole décernée à des juristes.

12x5-.jpg

L'article de presse

 

23/01/2018

Traite des êtres humains : Journée de prière et de réflexion jeudi 8 février

Journée internationale, prière, traite êtres humains, trafic personnes, esclavage, abolition

2018 : Année des migrations et des Droits de l'Homme

2018 : Année des migrations et des Droits de l'Homme

Les migrants et les réfugiés sont au coeur de l’actualité nationale et internationale : aux Etats-Unis, en Allemagne, en France, en Italie et ailleurs, la migration est devenu un élément clef pour l’adoption de budgets et la formation de Gouvernements. Sur le plan international, c’est au moins une douzaine de rendez-vous que se sont fixés les Gouvernements avec la société civile pour négocier les deux Pactes mondiaux (« Global Compacts » en anglais), 

- l’un sur les réfugiés, à Genève, sous l’égide du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR),
- l’autre sur les migrations, à New York, avec l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les deux « Pactes mondiaux » devraient être adoptés cet automne par l’Assemblée générale des Nations Unies. Ces deux textes n’auront pas valeur de traités internationaux, ne seront pas contraignants. Ils ne feront que réaffirmer des obligations existantes du droit positif national et international, en particulier du droit des réfugiés, des droits des travailleurs migrants, des Droits de l’Homme. Au delà de la réaffirmation des normes et coutumes du droit existant, ces deux Pactes devraient renforcer la volonté et la capacité des Etats et de la société civile ( en particulier de l’économie privée et des collectivités locales ) de mettre en oeuvre les traités existants.

L’essentiel, au delà de la question de savoir qui est un réfugié ou un migrant, et quelles définitions et dénominations donner à celles et ceux qui n’entreraient pas dans ces catégories, sera de ne pas perdre de vue que le 10 décembre de cette année marquera le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme : au delà des définitions, des catégories, des normes et des mécanismes, il faudra rappeler l’impérieuse nécessité de réaffirmer le coeur de cette Déclaration universelle, le respect de la vie et de la dignité de chaque être humain par Gouvernements et acteurs de la société civile. C’est la légitimité de nos Etats, de nos civilisations et de notre communauté internationale qui est en jeu.

Michel Veuthey

 

14/01/2018

Lundi 15 janvier 14 h. 30 au Palais des Nations - Evénement sur la traite des êtres humains

A l'occasion de l'Examen périodique universel (EPU) de la France, des experts viennent au Palais des Nations
(Salle XXIV)  à Genève à l'invitation de Caritas Internationalis pour discuter de la traite des êtres humains

Capture d’écran 2018-01-12 à 17.33.20.png