04/11/2016

Semaine de la paix à Genève ( 7 au 11 novembre 2016 ) - A quand la paix ?

Lundi 7 novembre s'ouvre une semaine de la paix à Genève, avec de nombreuses manifestations tant au Palais des Nations, à la Maison de la Paix, à l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM), à l'Université de Genève, à l'IHEID. Un  programme très riche, qu'on trouvera en ligne ("Geneva Peace Week").

Manquent dans ce beau programme trop de praticiens de la paix et de victimes de la guerre, qui pourraient montrer l'urgence de retrouver le sens de la normalité de relations entre individus et nations qui seraient marquées au sceau de la coopération plutôt que de la confrontation armée quasi permanente.

Ce vendredi, une bonne nouvelle, fragile, précaire, temporaire : Guerre en Syrie: Début d'une nouvelle trêve «humanitaire» à Alep
 
Ces « pauses » de feu sont certes utiles, mais l’essentiel n'y est pas, tant le respect des règles fondamentales du droit international humanitaire ( protection des hôpitaux et des organisations humanitaires, protection des civils, respect de la vie et de la dignité des prisonniers ) que la perspective d’une fin de ce conflit restent lointains…
 
Les conflits en Afghanistan, en Afrique ( particulièrement au Sud-Soudan et en RDC ), au Proche-Orient (Irak, Israël-Palestine, Syrie), la criminalité post-conflictuelle en Amérique centrale (Salvador, Honduras, Nicaragua) qui créent des mouvements massifs de réfugiés et de migrants ne peuvent plus être ignorés.
 
C'est une coalition d'Etats, d'organisations internationales, de dirigeants spirituels, de journalistes, d'artistes, de citoyens et de citoyennes qui doit se former pour faire pression sur nos Gouvernements pour agir rapidement  et mettre en oeuvre tous les moyens possibles pour que ces conflits trouvent des solutions négociées.
 
L'alternative est en effet un retour à la guerre de tous contre tous, d'une anarchie mondiale, d'une destruction de nos civilisations et de nos traditions d'humanité.
 
Genève, berceau de la Croix-Rouge, premier siège de la Société des Nations, lieu de tant de pourparlers de paix, au moment de célébrer le 500e de la Réforme, ne t'endors pas sur tes lauriers !
 
Michel Veuthey
 

 

Les commentaires sont fermés.