18/08/2016

Vendredi 19 août "Journée mondiale des humanitaires"

Demain vendredi 19 août de 10 à 12 h. à Genève, au Palais des Nations, dans la Salle du Conseil, le Directeur général du Bureau des Nations Unies à Genève, M. Michael Møller, et le Haut Commissaire aux Réfugiés, Filippo Grandi, rendront hommage à Sergio Vieira de Mello et à ses collègues tués le 19 août 2003 à Bagdad et à tous les autres humanitaires engagés sur le terrain. Le fil conducteur de cette matinée sera la jeunesse et l'action humanitaire ("Youth and Humanitarian Action"). 

Ce sera l'occasion de poursuivre - certes brièvement - la réflexion du Sommet humanitaire mondial d'Istanbul … un mois avant le Sommet de New York du 19 septembre sur les mouvements de réfugiés et de migrants ("UN Summit on Addressing Large Movements of Refugees and Migrants").

Ce sera en quelque sorte la "rentrée humanitaire" de Genève, une prise de contact dix jours avant la réunion, dans la même salle du Conseil, de l'organisation de la 33e session du Conseil des Droits de l'Homme (qui se tiendra du mardi 13 au vendredi 30 septembre). A l'ordre du jour de cette 33e session :


- mardi 13 : mises à jour orale du Haut Commissaire aux Droits de l'Homme, et aussi "mesures coercitives unilatérales" (sanctions), et encore vérité, justice, réparation et non-répétition des crimes;

- mercredi 14 : personnes âgées, eau et assainissement;

- jeudi 15 : disparitions forcées, formes contemporaines d'esclavage, mercenaires, déchets dangereux;

- vendredi 16 : droit au développement; 

- lundi 19 : Syrie...

- mardi 20 : droits des peuples autochtones; droits de l'homme des paysans;

- mercredi 21: EPU (examen périodique universel) des pays suivants : Suriname, Saint-Vincent et Grenadines, Samoa, Grèce, Soudan, Hongrie;

- jeudi 22 septembre : EPU de Papouasie Nouvelle Guinée, Tadjikistan, Tanzanie, Antigua et Barbuda, Swaziland, Trinité et Tobago;

- vendredi 23 : EPU de la Thaïlande et de l'Irlande;

- lundi 26 : intégration d'une perspective genre;

- mardi 27 : Ukraine, RD Congo, Burundi, Libye:

- mercredi 28 : Libye (suite), Cambodge, Soudan, République Centrafricaine, Somalie, Yémen;

- jeudi 29 : décisions et conclusions; 

- vendredi 30 : décisions et conclusions (suite), élection des Membres du Comité consultatif du CDH, nomination des titulaires de mandats de procédures spéciales, adoption du rapport de la session.

 

Beaucoup de diplomates, humanitaires et juristes internationaux iront aussi à San Remo du 8 au 10 septembre pour la Table Ronde annuelle qui discutera cette année du "Droit international applicable aux armes et armements". Le programme détaillé en est disponible sur le site de l'Institut international de droit humanitaire (www.iihl.org).

Du 3 au 7 octobre, ce sera le Comité exécutif du Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCR).

En novembre, c'est l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) qui tiendra son Conseil.

Et, en décembre, le HCR organisera pendant deux jours son Dialogue à haut niveau sur la protection. Cette année le thème en sera les enfants ("Children on the move").

Michel Veuthey

 

 

11/08/2016

XXIII Université d'été: demain le nouvel humanisme

CplHb_bWAAAcY2n.jpg

Demain s'achève la XXIII édition de l'Université d'été des droits de l'homme avec un table ronde de clôture sur le besoin d'un nouvel humanisme par le rapprochement des cultures. Aujourd'hui le thème était les nouveaux objectifs du développement (ODD)

Au cours de l’année 2016, le Collège universitaire Henry Dunant, institution qui organise l’Université d’été, a mis sur pied cinq formations en droits de l’homme auxquelles ont participé 73 personnes en collaboration avec les Universités de Bergame, d’Estrémadure, Fribourg, Genève, La Rioja (Espagne), San Martin de Porres (Pérou), Sétif 2 (Algérie) et Dimitri Cantemir (Roumanie).

Plus de 1800 personnes de 103 nationalités ont déjà pris part à cette formation unique en son genre, à plusieurs égards. D’après une enquête réalisée auprès des anciens participants, l’impact sur leur carrière professionnelle a été déterminant, voire très déterminant. En effet cette formation leur a non seulement permis d’acquérir une meilleure maîtrise des sujets professionnels (96%), mais encore d’influencer les politiques publiques (65%). Une grande majorité de nos participants ont pu également obtenir des responsabilités plus importantes au sein de leur profession.

Jessica Pelissier

08/08/2016

L'effectivité des droits de l'homme: formation 2016

 

 

asset-version-d5828346a7-05_c1_ch1_photoleg.jpg

La XXIII session francophone démarre lundi 8 août  à Genève. 25 participants de 12 pays d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Europe et du Maghreb, sélectionnés parmi plus de 100 candidats, participeront à cette session qui se déroulera jusqu’au 12 août. La formation coïncide avec la session du Comité consultat

if du Conseil des droits de l’homme. Les participants suivront la présentation des rapports sur les migrants mineurs non accompagnés, et sur le non-rapatriement des fonds illicites.

Après l’adoption de l’Agenda 2030, le défi dans les années à venir pour les droits économiques sociaux et culturels (DESC) est celui de l’effectivité. Quels moyens devons-nous utiliser pour rendre effectifs les droits dans le contexte qui est le nôtre?:

  1. Le premier volet est celui de l’information sur l’actualité des DESC.
  2. Le deuxième volet est celui du renforcement des capacités des débiteurs et des détenteurs des droits.
  3. Le troisième volet est la surveillance accrue des législations et politiques.. Pour surveiller les législations et les politiques, il est nécessaire de construire des mécanismes de monitoring.
  4. Le quatrième volet fait référence à la justiciabilité des droits qui nécessite le suivi des arrêts, mais aussi des analyses de la doctrine.

 Ces quatre volets ainsi que le contexte constituent l’ossature de la formation 2016.

Dans le contexte des DESC un facteur est particulièrement important: les moyens économiques disponibles: les ressources internes, la coopération au développement et la responsabilité sociale des entreprises et le rôle du secteur privé.

La formation d’une durée totale de 250 heures se compose d’une partie à distance de deux mois (juin-juillet)  et de la partie présentielle qui démarre lundi. Le dernier jour les  participants deviendront des points focaux de l’Observatoire des DESC pour accroître l’effectivité des droits en créant un Observatoire international des législations et politiques.

Les participants viennent des institutions nationales des droits de l’homme, de la magistrature, des ONG et des  administrations publiques. Le but essentiel de la formation est d’établir une stratégie internationale pour que les nouveaux objectifs du développement, au-delà de la seule économie, incorporent surtout la dimension  « droits de l’homme ». La formation  aura lieu notamment au Palais des Nations, au Campus Biotech et au Centre d’Accueil de la Genève Internationale.

Isabel Marquez de Prado