12/04/2016

Des valeurs communes pour faire face à l’extrémisme violent

Des valeurs communes pour faire face à l’extrémisme violent

Sous l'égide de I'Unesco, s'est tenue à Sofia (Bulgarie) les 11 et 12 mars 2016 une conférence sur le thème Quelles sont les valeurs qui nous unissent aujourd'hui ? (« Which Values Unite Us Today ?»).

Organisé par le Vice-Président de l'Appel spirituel de Genève (www.aasg.ch), M. Ventzeslav Sabev, cette conférence a réuni des dirigeants religieux, des défenseurs des droits de l'homme, des juristes, des philosophes, des journalistes de plus de 20 pays (Allemagne, Bulgarie, Etats-Unis, France, Hongrie, Indonésie, Royaume-Uni, Russie, Suisse, Timor oriental, etc.) pour discuter de valeurs communes pour faire face à la violence motivée par l'extrémisme religieux.[1]

À relever l’intervention du Ministre indonésien de l'éducation et de la culture, S.E. M. Anies Basswedan, qui a souligné que dans son pays, à 88 % musulman, l'éthique nationale est basée sur le Pencasila.

Le Prix Nobel de la paix José Ramos Horta, ancien Président du Timor oriental, a souligné dans son intervention le besoin pour l'Europe de s'ouvrir et de garder vivantes ses traditions de solidarité.

Madame Olga Zinovieva, de l'Université d'Etat de Moscou, veuve de l’écrivain Alexandre Zinoviev, [1] rappelle la contribution de la Russie aux valeurs traditionnelles

S.E.I. Georg von Habsburg, Ambassadeur et Conseiller du Premier Ministre de Hongrie, évoque les valeurs européennes de tolérance.

Le Dr. Horst Mahr, Président de la Société allemande pour la politique étrangère (« Gesellschaft fur Aussenpolitik »),[2] développe la contribution de cette association, fondée en 1948, pour développer un réseau international de dialogue entre responsables politiques, économistes et juristes pour traiter de la coopération internationale en Europe et dans le monde, comme le récent colloque organisé sur « Migration et terrorisme en Afrique ».[3]

Le Professeur Nicolas Offenstadt (Paris, Sorbonne), auteur d’un article « Paix de Dieu et paix des hommes »[4] met l’accent sur le rôle de l’éducation pour faire face à l’extrémisme violent.

Le Professeur Mohammed Shahrour a mis en évidence la nécessité d'interpréter de manière ouverte les textes de l'Islam.

Le Rabbin Jeffrey Newman, du Royaume-Uni, partage son expérience avec les organisations « Search for Common Ground »[2] et la Charte de la Terre (« Earth Charter »).[3]

Un représentant de la Communauté bahaïe (EBBF), mettant en dialogue religions et milieux d’affaires.

Madame Hermien Y. Kleden, Rédactrice en chef de l'hebdomadaire indonésien paraissant en anglais « Tempo »[5]
a rappelé que
trop souvent les médias ont été utilisés pour attiser la haine et non pour la contrer.

A un moment où le monde occidental ignore ou évacue la religion, suis intervenu pour souligner la nécessité de recourir aux valeurs traditionnelles, aux religions, afin de soutenir les principes fondamentaux protégeant la vie et la dignité humaine en droit international (droit international humanitaire, droits des réfugiés, droits de l'homme, etc.), dont les instruments juridiques et mécanismes de mise en œuvre sont aujourd’hui trop souvent contestés par des Etats et des acteurs non étatiques.[6]

L'Appel spirituel de Genève (ASG) a été fondé à Genève en 1999 par des dirigeants spirituels et humanitaires dont Cornelio Sommaruga, Kofi Annan, Mary Robinson, et Sadako Ogata dans le but de s'opposer à l'usage de la religion pour justifier la haine et la violence, la discrimination et l'exclusion, l'exploitation et la domination. Un de ses fondateurs, le Pasteur William McComish, Président d’honneur de l’ASG, en a lu les paragraphes essentiels :

  • Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun
le respect de la dignité de la personne humaine
Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun
  • le refus de la haine et de la violence
Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun
  • l'espoir d'un monde meilleur et juste

    Nous, représentants de communautés religieuses et
  • représentants de la société civile, demandons aux décideurs
  • planétaires, quel que soit leur champ d'activité, de respecter de manière absolue les trois préceptes suivants:
  • Ne pas invoquer une force religieuse ou spirituelle pour justifier la violence, quelle qu’elle soit
  • Ne pas se référer à une force religieuse ou spirituelle
  • pour justifier toute discrimination et exclusion
Ne pas user de sa force, de sa capacité intellectuelle ou spirituelle, de sa richesse ou de son statut social, pour exploiter ou dominer l'autre
  • Notre Appel, qui s'inscrit dans la tradition d'accueil, d'asile et de compassion de Genève, est ouvert à toute personne.

La Conférence de Sofia a été la première activité internationale de l'Appel spirituel de Genève pour promouvoir un dialogue international entre religions et société civile. D'autres conférences analogues sont prévues par l’Appel spirituel en collaboration avec des Gouvernements et des institutions académiques

  • en septembre 2016 au Palais des Nations à Genève  et à la Sorbonne à Paris;
  • à des dates à fixer en Indonésie, au Liban et en Russie.

Michel Veuthey

 

 

[1] Voir la liste des intervenants : http://www.unitingvalues.org/en/participants/

[2] http://www.foreign-affairs.info

[3] http://www.foreign-affairs.info/vergangene-veranstaltunge... (African Security Panel „Terrorism and Migration in Africa“)

[4] Offenstadt Nicolas. « Paix de Dieu et paix des hommes. L'action politique à la fin du Moyen Age » . In: Politix, vol. 15, n°58, Deuxième trimestre 2002. pp. 61-81.

http://www.persee.fr/doc/polix_0295-2319_2002_num_15_58_998

[5] http://www.unitingvalues.org/en/hermien-y-kleden

[6] Voir notamment l’article de l’auteur « Religions et droit international humanitaire : histoire et actualité d’un dialogue nécessaire », in Anne-Sophie MILLET-DEVALLE (Ed.) Religions et Droit International Humanitaire. Paris, Pedone, 2008, pp. 9-45, en ligne :
http://www.aiesc.net/blog/2014/08/23/religions-et-droit-i...

[1] http://zinoviev.info/fr/

[2] https://www.sfcg.org/fr/

[3] http://earthcharter.org

Les commentaires sont fermés.