17/03/2016

Génocide des Chrétiens et autres minorités en Irak et en Syrie : reconnaissance des faits. A quand l'action ?

Le Secrétaire d’Etat, John Kerry, vient de déclarer, le 17 mars 2016,  « Daesh » génocidaire, coupable de génocide contre Chrétiens et autres minorités. Et de conclure sa déclaration en disant qu’il est certes important de nommer et de définir ces crimes, mais qu’il est essentiel de les faire cesser. Il faudra pour cela faire l’unité aux Etats-Unis et avec d’autres pays, et agir avec détermination contre le génocide, les « nettoyages ethniques » et d’autres crimes contre l’humanité. 

"Naming these crimes is important. But what is essential is to stop them. That will require unity in this country and within the countries directly involved, and the determination to act against genocide, against ethnic cleansing, against the other crimes against humanity must be pronounced among decent people all across the globe".

Rappelons que l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (par la résolution 2091, intitulée « Les combattants étrangers en Syrie et en Irak ») du 27 janvier 2016) et l’Union Européenne (Parlement Européen, le 4 février 2016) ont, de leur côté, déjà reconnu le génocide des Chrétiens et autres minorités par « Daesh ».

1. Le lien pour la déclaration du Secrétaire d’Etat américain du 17 mars 2016

http://www.state.gov/secretary/remarks/2016/03/254782.htm

2. Le lien vers la résolution du Parlement Européen du 4 février 2016 ("Massacre systématique des minorités religieuses par le groupe "EIIL/Daech ») :

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//E...

3. Le lien vers la résolution de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe du 27 janvier 2016

http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?... 

Le Conseil de sécurité, dans sa plus récente résolution sur la Syrie, a passé comme chat sur braise sur le génocide, dans le souci d'obtenir la cessation des hostilités. Il ne pourra pas longtemps ignorer ses responsabilités pour faire face aux génocides en cours en Irak et en Syrie.


Michel Veuthey

Les commentaires sont fermés.