15/01/2016

Laudato si' - Une rencontre à Genève au CICG

Ce vendredi matin 15 janvier s'est tenue à Genève une bien intéressante rencontre sur l'Encyclique Laudato si'.

Après une allocution de bienvenue du Nonce, Mgr. Silvano Tomasi, et un hommage du Directeur général des Nations Unies, M. Michael Møller, soulignant la contribution du Nonce à la Genève internationale et à la diplomatie humanitaire, le Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Président du Conseil pontifical Justice et Paix, fait un exposé sur "Caring for Our Common Home - Content and methodology of the Encyclical Letter Laudato si'" 

Dans quel monde voulons-nous vivre, nous et nos enfants ? Ce n'est pas seulement la protection de l'environnement mais bien le sens de la vie humaine dans son ensemble qui est en jeu. C'est à la fois la Terre et les pauvres de la Terre qu'il faut protéger, nous demande la Pape François, dans l'esprit du Poverello d'Assise.

Et de citer aussi le Patriarche de Constantinople Bartholomée, qui fait aussi le lien entre la protection de l'environnement et de la personne humaine.

C'est bien l'écologie intégrale qu'il faut défendre, demande le Pape François.

C'est bien entendu aussi la relation de chaque personne avec le Créateur et la Création.

C'est bien une crise complexe, à la fois sociale et environnementale que nous devons affronter.

Trois étapes

- les défis

- les appels pour adopter les attitudes pour y faire face

- l'espoir.

Tout est lié, environnement, finance, technologie. La personne humaine doit être respectée en tant que telle, et un nouveau style de vie doit être adopté, une nouvelle approche du progrès.

Le premier chapitre de l'Encyclique "Notre maison commune" aborde une série de questions difficiles, comme les changements climatiques, pour lesquels les activités humaines sont un des facteurs. 

Le deuxième chapitre passe en revue la richesse de la tradition judéo-chrétienne, et aussi la contribution de l'Islam. L'environnement est le patrimoine de tous, et donc notre responsabilité à tous. 

Le troisième chapitre montre la place unique de l'être humain dans notre monde et aussi sa responsabilité dans la crise actuelle. Tout ne peut trouver solution par des réponses technologiques. Nous devons trouver des solutions humaines en évitant les écueils du relativisme, du mépris de la vie, de la déshumanisation.

Le quatrième chapitre décrit une écologie intégrale, qui prend en compte économie, politique, cultures.

Le cinquième chapitre relève qu'un dialogue est essentiel entre différents acteurs sur les plans locaux, nationaux et internationaux. Un renouveau de la politique et des modes de prise de décision en politique et dans l'économie est urgent.

Le sixième chapitre propose de renforcer la motivation et de recourir à l'éducation et donne des lignes directrices pour un développement intégral, concluant par deux prières, l'une pour tous les Croyants, l'autre particulière aux Chrétiens.

L'humanité fait face à un défi crucial qu'elle doit relever dans un esprit de solidarité.
Et nous devons tous nous convertir pour contribuer au bien-être de l'humanité et de la planète, notre maison commune.

Cette intervention a été suivie de deux espaces de discussion,

- le premier, un appel à l'action

- le second, une analyse du contenu et de l'impact de l'Encyclique, dont le texte français est librement accessible en ligne : http://w2.vatican.va/content/dam/francesco/pdf/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si_fr.pdf

Michel Veuthey

 

Les commentaires sont fermés.