26/11/2015

Conclusions du 8ème Forum des Minorités

Du 24 au 25 novembre 2015 a eu lieu le 8ème Forum des Minorités, au Palais des Nations de Genève. Suite à de nombreux témoignages d’experts, comme des journalistes ou des professeurs d’universités, ou encore d’interventions de la société civile, Madame Izsak, l’experte indépendante de l’ONU sur les questions relatives aux minorités, a énoncé quelques conclusions. Elle a noté premièrement que tous ces témoignages très importants ont illustré la diversité des défis pour les minorités, ainsi que des stratégies internationales pour les protéger. Toutefois, elle reste convaincue que certains de ces défis sont communs et que nous pouvons les relever ensemble. Selon elle, la cause de tous ces problèmes réside tout d’abord dans les préjugés et le racisme. Il faudrait donc changer le mode de pensée de certaines personnes, dont la haine d’autrui provient de l’ignorance. Par conséquent, les minorités doivent être représentées de manière égale dans la société. Pour cela, Madame Izsak propose de les inclure avec des programmes de bourses par exemple, afin qu’ils puissent aussi être représentants de la loi, traducteurs, ou juges. Un autre effort à fournir réside dans l’éducation : il est primordial d’examiner les textes scolaires et d’apprendre à nos enfants comment considérer son prochain, sans préjugé. Des espaces communautaires et ouverts doivent être créés, pour permettre à chaque voix d’être entendue.

Rita Izsák

Finalement, l’Ambassadeur Rücker, Président du Conseil des droits de l'homme, a clôt le Forum en apportant lui aussi quelques remarques conclusives. Nous savons tous que l’injustice existe ; il ne faut donc pas le nier. Les voix des minorités sont aussi importantes que n’importe quelle autre voix. Des changements significatifs sont donc nécessaires dès à présent, mais ceux-ci ne sont pas possibles s’ils n’incluent pas tous les segments d’un Etat, sans exception. Nous devons alors remettre en question nos hypothèses et écarter nos propres préjugés afin d’apporter l’égalité pour tous.

 

Flavio Leoni et Virginie Pache

09/11/2015

XXIIème session du Collège Universitaire Henry Dunant

Du 2 au 6 novembre 2015, le Collège universitaire Henry Dunant a organisé la XXIIe session de l’Université d’été des droits de l’homme à Genève. Les participants venaient de plusieurs régions d’Afrique – par exemple la Côte d’Ivoire, le Maroc, ou encore le Burundi et le Burkina Faso –, l’Amérique du Sud – le Honduras –, ainsi que d’Italie.

Les objectifs de cette formation étaient de discuter de l’effectivité des droits de l’homme, d’identifier des éléments prioritaires sur les droits économiques, sociaux et culturels et d’analyser la situation des pays selon une approche basée sur les droits de l’homme. La formation avait également comme but de renforcer les liens entre les participants, afin d’élargir le réseau, et de créer des projets de coopération.

De nombreux intervenants se sont succédé durant cette semaine, modérés par M. Alfred Fernandez, directeur du CUHD : M. Lempen, journaliste à l’ONU et secrétaire général de la Press Emblem Campain ; Mme Bouchard, collaboratrice scientifique de l’Université de Fribourg ; M. Kabengele, professeur à la Faculté de Médecine de l’Université de Genève ; M. Espinosa, du Centre for Human Rights Advancement and Global Dialogue ; Mme Jácome, de la Mission permanente de l’Equateur auprès des Organisations Internationales ; enfin, Mme de Lavernette, présidente du groupe de travail des ONG sur l’éducation aux droits de l’homme. Leurs interventions ont été une base de réflexion pour les participants, qui ont par la suite débattu sur ces différentes thématiques, en y apportant leurs pensées et expériences personnelles et professionnelles.

Les élèves ont également eu la possibilité de suivre au Palais des Nations Unies la session des Examens Périodiques Universels. Ils ont aussi visité la Bibliothèque des Nations Unies.

 

0 (85).jpg

 

A la fin de cette semaine de formation, les élèves ont conclu un projet de coopération avec la coordination du CUHD ; pour la rédaction d’un rapport périodique, qui analyse la situation des droits de l’homme et en particulier sur le droit à l’éducation et le droit à la santé. Ces rapports seront discutés dans les instances internationales. C’est ainsi que se clôture la XXIIe session, qui a offert aux participants un enrichissement mutuel, une meilleure connaissance sur les droits de l’homme et son effectivité, ainsi que la compréhension des points de vue des divers acteurs, gouvernementaux et non-gouvernementaux. Une formation qui ne se finit pas au terme de ces cinq jours, mais qui est le début d’un projet futur.

 

 

Flavio Leoni et Virginie Pache

02/11/2015

UN TOURNANT POUR LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE : LES DIRIGEANTS DE L’ONU ET DU CICR LANCENT UN AVERTISSEMENT CONJOINT

Le Secrétaire général des Nations Unies et du Président du CICR, ont lancé à Genève ce samedi 31 octobre 2015, un Appel conjoint en anglais avec une traduction arabe, pour la protection des civils en temps de conflit et pour le respect du droit international humanitaire. 
 
Cet appel fait le lien entre humanitaire (soulager les souffrances des victimes) et politique (trouver des solutions négociées aux conflits), et met aussi l’accent sur 
 
- la responsabilité individuelle et collective des Etats Parties aux Conventions de Genève de 1949 de les « respecter et faire respecter »;
- la nécessité de développer voire de créer des mécanismes pour assurer une meilleure mise en oeuvre de ces Conventions;
- la poursuite pénale de criminels de guerre, en particulier dans le cas d’attaques contre des personnes civiles et des biens civils;
- l’obligation d’accorder l’accès aux missions médicales et humanitaires;
- le respect du personnel humanitaire et médical;
- la protection des personnes déplacées et des réfugiés;
- la cessation de l’usage d’explosifs à haute puissance dans les zones urbaines.
 
Et de se référer aux deux principales échéances humanitaires à venir :
 
- la 32e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Genève, 8-10 décembre 2015)
- le Sommet Humanitaire Mondial (Istanbul, 23-26 mai 2016).
 
Michel Veuthey