31/03/2015

Afflux de réfugiés et incapacité de régler les conflits qui en sont la cause

Le plus grand nombre de réfugiés depuis la guerre en ex-Yougoslavie… Les pays occidentaux paient le prix humanitaire de leur incapacité politique à prévenir et à régler les conflits armés causes de tant de réfugiés

Lire la suite

18/03/2015

Education aux droits de l'homme à l'Uni: un projet innovateur

 

 IMG_1984.JPG

Trois oratrices ont pris la parole dans un événement parallèle organisé par le Groupe d’ONG sur l’éducation en droits de l’homme sur la deuxième phase du Programme mondial d'Education en droits de l'homme: Urska Cas Svetek, Représentante de la république de Slovénie, Naouel Abdellatif Mami, vice-recteur à l’Université de Sétif 2 en Algérie et Sneh Aurora, d’Amnesty International au nom de l'EDH 2020: Coalition mondiale pour l'éducation aux droits humains.

 Madame Urska Cas Svetek a parlé du Plan national d’action pour l’éducation et la formation aux droits de l’homme de son pays qui permet aux enseignants de pouvoir bénéficier d’une formation appropriée dans ce domaine. Elle a ensuite mentionné le rôle fondamental que pouvait avoir l’éducation dans l’évolution vers des sociétés ouvertes et démocratiques et donc la nécessité de continuer à travailler, en mettant en place des programmes mondiaux sur l’éducation afin de pouvoir, discuter et améliorer ce qui est déjà instauré.

Naouel Abdellatif Mami a mis en avant le projet interuniversitaire  ABDEM visant à contribuer à la modernisation de l’enseignement supérieur au Maghreb par l’intégration d'une approche basée sur les droits de l’homme (ABDH). Le projet, dont le Collège universitaire Henry Dunant et partenaire,  vise à une réforme des programmes de l’enseignement supérieur dans la région du Maghreb en introduisant cette approche comme le recommande le programme mondial en faveur de l’éducation aux droits de l’homme, dont la phase 2 se concentre sur l’enseignement supérieur. Le projet vise cinq catégories de personnes : les enseignants participant à la formation, les membres des institutions académiques et enseignants impliqués dans le projet, les autres universités dans le Maghreb, les étudiants formés dans les universités de la région qui peuvent être formés sur cette approche et enfin la société civile des pays du Maghreb susceptible de bénéficier d’une formation. Le projet d’une durée de trois ans comporte trois phases, la première phase déjà réalisés a permis d’identifier les atouts et les faiblesses des universités partenaires dans le secteur de l’enseignement supérieur en matière des droits de l’homme. La deuxième phase comprend la formation des formateurs à la fois théorique et pratique. Enfin la troisième phase comprendra la création d’un Master interuniversitaire et interdisciplinaire sur l’approche basée sur les droits de l’homme (ABDH).

Ainsi, en conformité avec le Programme mondial en faveur de l’éducation aux droits de l’homme, le projet ABDEM prévoit à la fois la promotion de « l’éducation à travers les droits de l’homme » en mettant à disposition tous les moyens nécessaires à l’apprentissage des droits de l’homme et « les droits de l’homme dans le système éducatif » en assurant les droits de tous les membres de la communauté universitaire.

Par la suite Sneh Aurora à réaffirmé le rôle de l’EDH 2020, Coalition mondiale d'organisations de la société civile visant à promouvoir l'éducation aux droits de l'homme en soutenant et en renforçant la mise en œuvre des normes et des engagements internationaux existants. Ainsi, les objectifs de l’éducation des droits de l’homme pour 2020 sont d’apporter une plus grande prise de conscience des engagements d'éducation aux droits de l'homme dans la société civile, les gouvernements, les organes conventionnels et les autres parties prenantes. Dans un deuxième temps, il est nécessaire de soutenir et de renforcer la société civile dans la mise en œuvre de mécanismes internationaux de droits humains, d’instruments, de standards et de directives afin qu’elle puisse, par ce biais, rendre les gouvernements responsables de leurs actes.

Après ces interventions, des discussions en groupe ont eu lieu permettant de  prendre en compte les opinions et recommandations des participants. Afin de conclure les débats et d’apporter des réponses aux interventions des participants, les conférenciers ont conclu en mentionnant le fait que l‘éducation était un droit humain qui soit tenu d’être respecté, d’où la nécessité de pouvoir apporter une approche globale et durable, mais aussi une méthodologie approprié permettant de défendre et promouvoir les droits de l’homme.

Leila Seddiki

06/03/2015

Para trabajar con el Consejo de Derechos Humanos: nueva formación de mujeres indígenas

 

 

Palais des Nations, Formation 2010

Hoy se ha realizado la selección de participantes para el Programa de formación de lideresas indígenas que El CUHD organiza con la Agencia de cooperación de Extremadura del 3 al 10 de mayo de 2015 durante la sesión del Examen Periódico Universal.

Ocho mujeres de Bolivia, Colombia, Ecuador, Guatemala, Honduras, México y Venezuela participarán este programa que se desarrollará en Cáceres y Ginebra. El programa es una continuación de las sesiones de formación que desde 2000 à 2010 permitieron formar a 50 lideresas de América Central y del Sur, una de las cuales Cleotilde Vasquez es ahora Vice-Ministra en Guatemala.

El Programa de formación de lideresas indígenas para trabajar con el Consejo de Derechos Humanos se propone reforzar la formación de lideresas mujeres en derechos humanos. Se trata de crear un Programa de capacitación para trabajar de modo eficaz con los Procedimientos Especiales del Consejo de Derechos humanos y particularmente con el Examen Periódico Universal, organo del Consejo que permite una participación importante de la sociedad civil

El programa se compone de tres partes:

  1.Una parte teórica sobre el funcionamiento del Consejo y sus órganos subsidiarios, particularmente del EPU en Extremadura (tres días)

 2.Una parte práctica sobre la redacción de los informes, sobre el seguimiento de las decisiones y recomendaciones de los órganos, sobre el uso de los indicadores y de otros instrumentos para la protección de los derechos en Ginebra (tres días)

 3.Una parte de observación y seguimiento del Consejo de Derechos Humanos. Igualmente en Ginebra (los mismos dias)

Isabel Marquez de Prado, coordinadora de actividades

Photo: Encuentro con el Relator Especial en la formación de 2010

03/03/2015

Demande massive de formation en droits de l’homme

 

 

624306Human_Rights.jpg

 

A un mois de la clôture des inscriptions, près de cent personnes se sont déjà inscrites pour participer à la XXIe session de l’Université des droits de l’homme qui aura lieu en 2015.

 Cette forte demande montre clairement la nécessité d’accroître massivement les formations en droits de la personne humaine notamment à Genève. C’est la meilleure prévention contre les violations - massives elles aussi -  que la société civile nous révélera lors de la présente session du Conseil des droits de l’homme.

 La formation de l’Université d’été se propose de donner des outils pour aider à mettre en place une culture des droits de l'homme au sein d'une société globalisée. Cette culture des droits de la personne humaine se fondera sur un vrai dialogue entre les cultures et les civilisations, car seule une inculturation des droits énoncés dans la Charte des droits de l’homme pourra les rendre vraiment universels.

 Partant de la Charte des droits de l'homme, la formation met l’accent sur les droits économiques, sociaux et culturels (DESC) qui constituent une partie essentielle d’un développement humain durable.

 La formation intègre le droit au développement et se propose de réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre pour inclure une approche basée sur les droits de l’homme dans la perspective du post 2015. Les questions de genre et les discriminations sont abordées de façon transversale.

http://cuhd.org/formations-en-droits-lhomme/xxieme-universite-droits-homme/


 

01/03/2015

Le Conseil des Droits de l'Homme ouvre sa 28e session ce lundi 2 mars à 9 h.

Le Conseil des Droits de l'Homme ouvre sa 28e session ce lundi 2 mars à 9 h. au Palais des Nations avec la présence de nombreux Ministres des Affaires étrangères.

A côté des discours, les "événements parallèles" dont deux ce lundi après-midi :

- à 14 h. 30, en Salle VII, la célébration de l'anniversaire de la Magna Carta (1215), par la MP britannique;

 

- de 16 à 18 h., la protection des Chrétiens d'Orient, par la MP Russe, en Salle XIX.

 

La liste des orateurs du matin comprend Didier Burkhalter (Suisse), Sergei Lavrov (Russie), John Kerry (Etats-Unis). En voici la liste.   

Michel Veuthey

 

 

 

Microsoft Word - HLS HRC 28 LoS EXTRANET, 27-02.doc.png

HRC 2 MARCH - HLS HRC 28 LoS.jpg