20/01/2014

Universités du Maghreb: une approche basée sur les droits de l’homme

 

 

 

26.jpg
Setif (Algérie) ruines romaines

Le Collège universitaire Henry Dunant lance en 2014 un ambitieux projet interuniversitaire pour contribuer à la modernisation de l’enseignement supérieur au Maghreb par l’intégration de l’approche basée sur les droits de l’homme (ABDH).

 Le montant global du projet financé par le programme TEMPUS de l’Union européenne est de près d’un million d’euros. Douze Universités vont collaborer dans le projet  Approche basée sur les droits dans l’enseignement supérieur au Maghreb (ABDEM): l’Université de La Rioja, leader du projet, ainsi que l’Université de Bergame, l’Université de Westminster, l’Université de Zaragoza, l’Université de Extremadura, l’Université de A Coruña, l’Université Mohamed V Soussi, l’Université Hassan 2 Mohammedia-Casablanca, l’Université Sétif 2, l’Ecole Nationale Supérieure de Sciences Politiques d’Alger, l’Institut National du Travail et des Etudes Sociales de Tunis, et l’Institut de Presse et de Sciences de l’Information de l’Université de la Manouba.

 Le projet ABDEM comporte trois phases :

 ·        Etat des lieux et défis de l’ABDH dans les pays partenaires du Maghreb

·        Une formation de formateurs sur l’ABDH

·        Création d’un Master interuniversitaire et interdisciplinaire sur l’ABDH dans les politiques publiques.

 Ce projet propose de contribuer à une réforme des programmes d’enseignement dans la région du Maghreb en introduisant l’approche basée sur les droits de l’homme. Cette approche – très neuve dans presque tous les pays - introduira un changement fondamental dans l’institution universitaire. Comme le signale le Programme mondial en faveur de l’éducation aux droits de l’homme, cette approche prévoit à la fois une « éducation à travers les droits de l’homme » (où l’on assure que tous les éléments et processus d’éducation – notamment les programmes, matériaux, méthodes et formations – sont bien propices à l’apprentissage des droits de l’homme, et « les droits de l’homme dans l’éducation » (où l’on s’assure que les droits de tous les membres de la communauté universitaire : enseignants et étudiants, sont bien respectés).

Alfred Fernandez

 

Les commentaires sont fermés.