14/10/2013

VERS UN SOMMET HUMANITAIRE A ISTANBUL EN 2016 ET DE NOMBREUSES CONSULTATIONS PREPARATOIRES ...

OCHA ("Office for the Coordination of Humanitarian Affairs") organisait ce lundi matin 14 octobre au Palais des Nations une réunion d'information sur le "Sommet Humanitaire Mondial" ("World Humanitarian Summit: Partnerships in a Changing Humanitarian Landscape") prévu pour Istanbul en 2016.

 

1. Madame Valerie AMOS, Under-Secretary-General and Emergency Relief Coordinator, OCHA

 

La Turquie est le 4e donateur humanitaire cette année, surtout en relation avec les réfugiés syriens. ll ajoute que la Suisse reste importante notamment en ce qui concerne les valeurs humanitaires.

 

L'ONU et les organisations humanitaires soutiennent maintenant ce Sommet.

 

Il faut avoir des partenariats entre diverses organisations, en tenant compte de la diversité des acteurs humanitaires.

 

Partager les meilleures pratiques.

 

Le Sommet aura lieu en 2016 pour bénéficier des nombreuses réunions qui vont précéder:

 

- Les Objectifs Millénaires du Développement ("MDGs") ("Post-2015 Development Agenda") et les réunions préparatoires:

http://post2015.iisd.org/events/  

http://post2015.org/2013/07/03/calendar-of-upcoming-post-2015-and-development-events/

 

- Conférences sur les changements climatiques (la prochaine a lieu à Varsovie en novembre 2013)

 

- 32e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, à Genève, en novembre 2015

 

- Conférences pour la réduction des risques, sous la direction de Margareta Wahlström, Special Representative of the UN SG for Disaster Risk Reduction, et de l'UNISDR ("United Nations Office for Disaster Risk Reduction") : 

 

• Conférences ministérielles en avril 2014 pour les pays arabes, 

• en mai pour l'Europe à Bruxelles, 

• en mai-juin en Afrique, 

• du 27 au 29 mai en Equateur pour les Amériques, 

• du 23 au 26 juin pour l'Asie à Bangkok, 

• éventuellement aussi en juin pour le Pacifique 

• et en octobre 2014 à Madrid;

• et du 14 au 18 mars 2015 la Conférence mondiale sur la réduction des risques ("World Conference on Disaster Risk Reduction") à Sendai, au Japon.

 

Une série de consultations régionales auront lieu en 2014 et 2015 pour mieux définir les quatre thèmes du Sommet :

 

Un petit Secrétariat sera mis sur pied avec un Directeur et quatre sections qui prépareront les quatre secteurs du Sommet :

 

1. l'efficacité humanitaire

2. la réduction de la vulnérabilité et la gestion du risque

3. la transformation par l'innovation

4. les réponses aux besoins des personnes victimes de conflits.

 

2. L'Ambassadeur de TURQUIE prend ensuite la parole.

 

Il souligne le rôle d'Istanbul comme plaque tournante ("hub") des efforts humanitaires dans le cadre de la crise syrienne, mais aussi d'autres crises humanitaires.

 

3. M. Arne WICKI, Chef de la section multilatérale de l'aide humanitaire à la Coopération Suisse au Développement 

 

Il félicite la Turquie. La Suisse participera aux préparatifs et appuiera la Turquie et l'OCHA. L'importance de l'expertise humanitaire à Genève justifie une réunion préparatoire dont la date est à déterminer. Il faut en effet améliorer le système humanitaire.

 

5. Le Japon salue l'initiative du SG et est prêt à tenir des consultation régionales à Tokio. Une conférence aura lieu à Sendai.

 

6. Le Pakistan souligne le rôle capital humanitaire de la Turquie et relève la longue expérience humanitaire du Pakistan, qui accueille des réfugiés depuis trente ans et a subi des inondations et des tremblements de terre. Tout en respectant les bailleurs de fonds, nous ne devons pas oublier les Gouvernements des pays affectés. Ce qui compte, en plus de l'aide humanitaire, c'est le renforcement des capacités à long terme pour ne pas être dépendants dans la durée de l'aide humanitaire. Pour les situations de conflits, il faut d'abord en rechercher les solutions politiques. Et ne pas entrer dans le débat de l'intervention humanitaire, qui couvre pour certains l'action humanitaire, pour d'autre l'occasion à une intervention militaire... Beaucoup d'actions humanitaires sont liées au changement climatique, et certains pays, dont le Pakistan, sont plus vulnérables.

 

7. Le Luxembourg participera de façon enthousiaste à cette préparation, étant Président de l'UE dans le second semestre 2015. Intérêt particulier à la transformation par la communication, en particulier des communications d'urgence.

http://www.itu.int/net/pressoffice/press_releases/2011/52-fr.aspx#.UlvvExaey2x ("Une plateforme pour les communications d'urgence par satellite à l'appui de l'action humanitaire dans le monde. L'UIT et le Luxembourg coopèrent pour mettre les télécommunications au service des secours en cas de catastrophes") 

et le site de cette coopération:  http://emergency.lu 

 

8. L'Union Européenne soutient ce Sommet et remercie la Turquie. 

Processus participatif, inclusif et tourné vers l'avenir. 

Préserver les normes et les valeurs du système actuel.

 

9. L'Allemagne remercie Madame Amos de venir à Genève pour présenter ce Sommet.

Défis et occasions, sur le fond  et sur la procédure de consultation pour inclure tous les acteurs de faire valoir leur rôle.

L'Allemagne est prête de tenir une réunion préparatoire et à mettre à disposition ("second") du personnel.

 

10. La Norvège estime qu'il faut rappeler les principes humanitaires fondamentaux, la protection des femmes. Oslo est prêt à héberger une réunion sur la protection des populations civiles et ce en partenariat avec l'Argentine et l'Ethiopie.

Voir à ce sujet la Conférence d'Oslo en mai 2013 sur la protection des civils ( http://www.norway-geneva.org/unitednations/humanitarian/Norway-will-host-a-conference-on-protection-of-civilians-under-IHL-in-Oslo-/#.UlvwAxaey2w ) organisée en partenariat avec l'Argentine, l'Autriche, l'Indonésie et l'Ouganda.

 

11. OXFAM voudrait des résultats concrets : le système actuel attire critiques et scepticismes.

 

12. Le Brésil soutient le Sommet et la Turquie.

 

13. L'Organisation de la Coopération Islamique (OCI), dont la Turquie est un Membre très actif, a développé une action humanitaire et souligne la nécessité de coordonner les actions à l'intérieur des Membres de l'OCI et à l'extérieur avec l'ONU et avec le CICR et d'autres organisations. Il faut accompagner les populations en profondeur, renforcer leur résilience.

 

14. L'Ethiopie souligne les ONG locales ("local grassroots NGOs") qui souvent font l'essentiel pour les personnes affectées. 

Il faut des approches innovatives et serait prêt à héberger une consultation régionale.

 

15. L'ICVA voudrait avoir des informations pratiques. Il faut aussi inclure l'arabe et le français et pas seulement l'anglais. 

Et inclure aussi les petites ONG locales.

 

16. Madame AMOS répond

 

- ce n'est pas notre intention de réinventer la roue mais de faire le point sur ce qui a été fait, les défis, les lacunes, les leçons à tirer

- OCHA va continuer à créer des partenariats dans une approche inclusive

- l'intention n'est pas de remettre en question les principes humanitaires fondamentaux mais de savoir comment les appliquer dans un contexte changeant, et comment les renforcer 

- s'assurer aussi que les liens entre l'humanitaire et le développement, la préparation, la réduction des risques soient opérationnels

- il y aura un Secrétariat spécifique dirigé par un D1, et quatre équipes travaillant sur chacun des quatre thèmes du Sommet.

- les consultations régionales risquent d'être difficiles

- des sujets tels que les changements climatiques vont être incluses dans les quatre thèmes

- il faudra un Forum des ONG pour donner l'occasion aux petites ONG locales de s'exprimer

- il y aura une plateforme Web interactive où tout un chacun, individus, ONG, etc, pourront s'exprimer

- avoir des partenariats entre un pays donateur soutenant un pays récipiendaire pour l'organisation de consultations régionales

- réfléchir comment faire participer le public pour faire comprendre les enjeux et les résultats attendus

- réfléchir comment inclure des organisations qui ne sont pas encore incluses dans les mécanismes de coordination

- notre système humanitaire actuel n'est pas tenable, ni sur le plan des coûts financiers ni pour l'efficacité à long terme.

 

A noter deux questions :

 

A. La protection des populations civiles, pour laquelle la Suisse, la Belgique et la Norvège présentent des projets parallèles

 

B. Les principes humanitaires qui semblent être remis en question...

 

Michel Veuthey

 

Voir aussi les sites suivants :

 

http://www.preventionweb.net/posthfa/documents/Frequently_asked_questions_about_HFA2_consultations_final.pdf

 

http://www.drdinitiative.org  ("Disaster Response Dialogue")  et le Plan Stratégique 2013-2015 

 

http://www.drdinitiative.org/public_html/wp-content/uploads/2013/09/DRD-Strategic-Plan-2013-2015.pdf

Les commentaires sont fermés.