01/10/2013

"Dans les tranchées de l'humanitaire"

Il n'y a pas que la Syrie qui préoccupe les humanitaires : l'Afrique, et en particulier le Congo (RDC) est un pays qui n'est pas sous les projecteurs de l'actualité télévisée et qui mériterait davantage d'attention. 

Certains citent le chiffre de 3 millions de victimes ces 30 dernières années. Difficile à vérifier. Et l'ordre de grandeur reste impressionnant. A vrai dire, ce n'est pas nouveau : relire Joseph Conrad "Au Coeur des Ténèbres" ("In the Heart of Darkness")...

Lundi soir, au BFM, le HCR remettait, avec la présence du Ministre norvégien des Affaires étrangères, M. Eide, du Représentant permanent de la Suisse auprès des Nations Unies à Genève, l'Ambassadeur Fasel, et du Secrétaire général de Norwegian Refugee Council, M. Egeland, le Prix Nansen à Soeur Angélique Namaika, une religieuse congolaise.

Loin des bals de bienfaisance, sans bureaux magnifiques ni véhicules 4X4, elle parcourt à vélo les routes de terre battue du nord-est du Congo pour améliorer la vie de milliers de femmes réfugiées et déplacées qui ont été chassées de chez elles par des milices armées, notamment la tristement célèbre LRA.


Soeur Angélique est aujourd'hui mardi 1er octobre à 12 h. 15 à Uni Mail. Encore une occasion de l'écouter à Genève et d'admirer son travail, son courage et sa foi.


Michel Veuthey 

Les commentaires sont fermés.