10/09/2013

Mettre des limites à la violence pour laisser ouverte la porte du dialogue

« Respect du droit international humanitaire : défis et réponses ». Tel était le sujet de la Table Ronde que l’Institut international de droit humanitaire a tenu à San Remo du 5 au 7 septembre, en collaboration avec le CICR.

 

Plus de 250 participants, de l’Afrique (Algérie, Egypte, Nigéria), des Amériques (Canada, Colombie, Etats-Unis), des pays arabes (Algérie, Egypte et aussi Arabie séduite, Irak, Jordanie, Liban, Libye, Qatar, Syrie) d’Asie (Corée, Iran, Japon, Thaïlande), d’Europe (Albanie, Allemagne, Danemark, Espagne, France, Italie, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Suisse), des Nations Unies, du CICR, de Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et d’ONG (Human Rights Watch, Médecins du Monde, MSF).

 

Une session d’ouverture sobre, abordant directement le sujet avec

- le Président de l’Institut, le Professeur Fausto POCAR (Italie)

- Madame Christine BEERLI (Suisse), Vice-Présidente du CICR

- Madame Patricia O’BRIEN (Irlande), Conseillère juridique des Nations Unies, prochainement Représentant permanent de l’Irlande à Genève

- M. Peter BOUCKAERT (Belgique), Directeur des urgences, HRW à New York.

 

La première séance est consacrée au respect du DIH dans les conflits récents. Elle est présidée par l’Ambassadeur Benoît d’ABOVILLE (France) avec des exposés de

- M. Jan KUBIS, Chef de ma Mission des Nations Unies en Afghanistan (UNAMA), sur l’Afghanistan

- Madame Carla DEL PONTE (Suisse), ancienne Procureure du TPIY et Membre de la Commission d’enquête sur la Syrie

- Madame Claire LANDAIS (France), Directrice des Affaires juridiques au Ministère de la Défense, sur le Mali

- le Dr. Ahmad Mohamed HASSAN, Président du Croissant-Rouge somalien, sur la Somalie

 

La deuxième séance, sur la mise en oeuvre du DIH à travers la formation et la diffusion, est présidée par le Dr. Nils MELZER (Suisse), avec des contributions de

- M. Vincent BERNARD (France) sur l’expérience du CICR

- M. Bruno JOCHUM (France), Directeur-Général de MSF Suisse, sur l’expérience de MSF

- Madame Helen DURHAM (Australie) sur le rôle des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans la diffusion

- Madame Elisabeth DECREY WARNER (Suisse), Présidente de l’Appel de Genève, sur les leçons apprises avec des acteurs armés non-étatiques

- Le Colonel James JOHNSTON (Royaume-Uni), Directeur du Département militaire de l’Institut de San Remo, sur l’action de l’IIDH

 

La troisième séance , sur le défi du respect du DIH, est présidée par Madame Elizabeth WILMSHURST (Royaume-Uni), avec des rapports de

- Madame Cordula DROEGE (Allemagne), Cheffe des Conseillers juridiques opérationnels du CICR, sur les questions spécifiques du respect du DIH

- le Professeur Marco SASSOLI (Italie et Suisse) sur les problèmes que posent les mécanismes actuels de mise en oeuvre du DIH

- M. Steven WILKINSON (Royaume-Uni) sur la pratique et les nouveaux défis de l’établissement des faits

- Madame Hilde SALVESEN (Norvège) sur la Conférence Mondiale d’Oslo « Réclamer la Protection des Civils conformément au DIH »

 

La quatrième séance est consacrée aux leçons tirées de l’expérience d’autres systèmes de droit international pour le respect du DIH.

Le Professeur Vitit MUNTARBHORN (Thaïlande) donne successivement la parole aux experts suivants: 

- Madame le Professeur Françoise HAMPSON (Royaume-Uni) sur les leçons tirées du droit et des mécanismes de mise en oeuvre des Droits de l’Homme

- le Professeur Rafael NIETO NAVIA (Colombie) sur le système inter-américain

- M. Adama DIENG (Sénégal) sur le système africain

- le Professeur Jean-Paul COSTA (France) sur le système européen

- Madame Anyssa BELLAL sur les enseignements tirés par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme.

 

La cinquième séance entend l’Ambassadeur Nicolas LANG (Suisse) et le Dr. Philip SPOERRI (Allemagne), Directeur du Droit international au CICR, sur les initiatives conjointes de la Suisse et du CICR pour le renforcement du respect du DIH.

 

La sixième séance, présidée par le Professeur Edoardo GREPPI (Italie) aborde la question de l’application du DIH à l’issue d’un conflit armé. S’exprimeront sur ce sujet

- Madame le Professeur Gabriela VENTURINI (Italie) sur les obligations du DIH à l’issue de conflits armés

- M. Andrea CELLINO (Italie) sur l’expérience de l’OSCE.

 

Enfin, la dernière session verra les conclusions de quatre personnalités

- le Professeur POCAR, au nom de l’Institut international de droit humanitaire

- le Dr. SPOERRI, au nom du CICR

- l’Ambassadeur Valentin ZELLWEGER, Directeur de la Direction du droit international public au DFAE à Berne

- M. Mario GIRO, Sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères de l’Italie.

 

Nous reviendrons plus en détail sur chacune de leurs interventions, les discussions et les conclusions de cette Table Ronde ( www.iihl.org )

 

Michel Veuthey

Les commentaires sont fermés.