26/05/2013

Développement?: une vie digne

 

L’épanouissement de la personne, de chaque personne, n’est possible que dans ce cadre de liberté et sécurité que garantit un Etat de droit. Le développement est, en somme, la capacité de choisir une vie conformément à la dignité humaine (A. Sen). Le développement – une société développée - est simplement une société qui permet l’épanouissement de la personne humaine.

 index.jpgTous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. C’est la conception de la personne humaine qui se trouve dans l’article premier de la Déclaration universelle. L’épanouissement de la personne humaine consiste en pouvoir mener une vie en accord avec cette vision de l’être humain.

 Cette vision - universellement partagée - comporte plusieurs éléments: la liberté, la dignité mais également un cadre social qui favorise le développement  des connaissances, du savoir et de la rationalité. Un cadre basé sur une raison commune où le débat d’idées permet de trouver des solutions aux problèmes sociétaux. Un cadre, enfin, qui facilite une formation éthique, indispensable pour former des personnes capables de juger et d’assumer leurs responsabilités.

 L’éducation ne doit donc pas être seulement comprise comme un objectif parmi d’autres du développement fut-il le principal, en réalité l’éducation désigne une composante de toutes les dimensions du développement : de la santé, de l’économie, du travail, du logement, de l’alimentation ou de la démocratie.

 

18/05/2013

Post 2015: un développement basé sur les droits de l'homme

 

On peut aider un bœuf à se relever que s'il s'efforce lui-même de le faire. (Proverbe africain)

485-leslie-post2015.jpg

Nous présenterons dans les notes qui viennent quelques reflexions sur l'agenda pour le d'éveloppement post 2015. Ces reflexions sont issues de la Plateforme d'ONG sur le droit à l'éducation active aux Nations Unies.

 Il y a consensus sur le rôle fondamental de l’éducation dans le développement compris comme croissance économique. Mais on doit faire attention à cette identification facile entre croissance et connaissance, car le développement est autre chose que la croissance économique. En effet il a été qualifié, pour le distinguer de la simple croissance, d’humain et de durable. Ces  qualificatifs visent en fait à placer la personne humaine au centre du développement en incluant tout ce dont un être humain a besoin pour vivre conformément à sa dignité.

 Ces considérations doivent nous guider au moment de nous fixer de nouveaux objectifs pour le développement et de réfléchir au rôle que l’éducation -  comprise comme droit -  doit jouer dans l’élaboration d’un nouveau cadre pour le développement.

 Le nouveau cadre doit être plus lisible -  parce que mieux pensé -  que celui des OMD. Il ne doit pas situer sur le même plan des objectifs hétérogènes comme l’actuel numéro 8 ou se fonder sur des principes qui ne se trouvent pas au même niveau logique. A ce propos, nous relevons que les principes retenus par l’Equipe spéciale des Nations Unies: droits de l’homme, développement durable et équité tombent dans ce travers parce que les droits de l’homme incluent l’équité et la durabilité. En effet, l’équité est un principe général du droit et la durabilité est la condition de l’exercice de tout vrai droit.

 Le futur cadre du développement doit prendre comme point de départ l’approche des politiques basées sur les droits de l’homme car les politiques de développement se mesurent à l’aune du respect de la personne humaine et de sa dignité. Un droit de l’homme est un espace de liberté et de sécurité permettant l’épanouissement de la personne, but ultime du développement. La libération de la violence et du besoin sont la finalité même des instruments de droits de l’homme comme le proclame la Déclaration universelle: « l’avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère ».