25/02/2013

Conseil des droits de l'homme: l'être humain n'a pas de prix

Aujourd’hui s’ouvre une nouvelle session du Conseil des droits de l’homme. Le développement au-delà de 2015 sera un des principaux thèmes. Quel développement voulons-nous ? Pour qui ? Il me semble que nous devons revenir aux fondamentaux: la notion clé est celle de dignité humaine.

L’être humain n’a pas de prix, il a une dignité. Il n’est pas interchangeable - affirme Kant -, il ne doit jamais être utilisée comme un moyen, comme un instrument, il est toujours une fin en soi. L’être humain a une spéciale dignité parce qu’il est une être moral, il peut décider librement de sa destinée. La dignité de la personne humaine réside dans cette capacité de « lire » sa propre finalité et de choisir librement les moyens de son auto-réalisation . L'être humain n’est donc pas tout fait, fini, achevé ; il est un projet qui doit se construire. Car l’existence humaine ne peut pas se réduire au donné biologique. Pour pouvoir dire "je" il faut que l’être humain soit l’origine de ses actes, il est à l’origine de sa vie par la liberté, parce qu’il a choisi la vie qu’il souhaite vivre.

Etre un homme, - affirme J. Hersch -  ce n'est pas la même chose qu'être un poulet, une vache ou une limace. Pourtant, l'homme a un corps, comme le poulet, la vache ou la limace. (…). Comme ces bestioles, l'homme est mortel. La différence, c'est qu'il le sait. Il vit avec la conscience de sa mort, et face à la mort il s'efforce de faire de sa vie quelque chose qui ait un sens. L’être humain est en quête de sens, il a un besoin essentiel de sens, il meurt sans un sens,  ou mieux, il préfère mourir que vivre dans un monde sans sens, absurde". Ce sens nous le trouvons grâce aux autres : dans la famille, dans le système éducatif, dans les communautés de sens - hilosophies ou religions. Ainsi la personne se construit toujours avec d'autres personnes. La communauté est la condition première de cette réalisation.  Et tout commence par l’éducation qui introduit l’enfant, foncièrement dépourvu de ressources,  dans le dans le monde de la culture, le monde proprement humain.

Alfred Fernandez