02/12/2009

Minarets : le racisme... et le vrai enjeu

La Déclaration sur la race et les préjugés raciaux adoptée par Conférence générale de l'Unesco le 27 novembre 1978 définissait le racisme comme "toute théorie faisant état de la supériorité ou de l'infériorité intrinsèque de groupes raciaux ou ethniques [...]" (article 2).

Il s'agit d'une définition technique qui ne correspond pas au sens du mot tel qu'on l'utilise dans le langage courant. Pour éviter tout malentendu entre le sens technique et le sens courant, qui est beaucoup plus large, le mot "racisme" n'est presque plus employé seul, car on préfère expliciter les notions comprises sous ce mot. Ainsi, en lieu et place du mot "racisme" trouve-t-on toujours dans les textes une énumération telle que formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et toutes formes de discriminations. Au sens large, le mot racisme a donc perdu sa signification première et est devenu pratiquement synonyme de discrimination.

En remplacement de la définition restrictive de l'UNESCO, est-il possible de donner une définition du racisme dans son acception actuelle ? Une attitude raciste consiste toujours à ne pas reconnaître à l'autre un droit que l'on reconnaît pour soi-même. Selon le droit nié chez l'autre, on trouvera tout l'éventail des différentes formes de discriminations, depuis le droit à la vie pour les formes les plus graves jusqu'au non-respect d'un droit économique, social et culturel pour les formes les plus supic_islam.jpgbtiles.

Nous savons qu’il est urgent de promouvoir le dialogue entre les cultures, les civilisations et les religions. Dans ce contexte, il faut créer les conditions pour susciter, entre les religions et les traditions spirituelles, une réflexion sur leurs valeurs communes. Il est évident que ces objectifs ne sauraient être atteints sans une profonde connaissance de la part des acteurs de leur culture, de leur religion et de leur civilisation. A chacun de dire si l’initiative aide les citoyens suisses dans ce sens.

Commentaires

Minarets: Mea culpa sincère pour un mensonge
--------------------------------------------

Je crois personnellement que le meilleur moyen pour vivre en paix est d'être véridique et de reconnaître ses propres erreurs, de part et d'autre.

J'estime que le Conseil fédéral, le Parlement, la Commission fédérale contre le racisme et les Églises suisses nous ont trompés en affirmant que l'initiative contre les minarets viole la liberté religieuse. Il est donc temps de dire qu'ils ont menti et qu'ils sont responsables des conséquences de ce mensonge... qu'il faut maintenant savoir gérer avec intelligence.

Le peuple a voté. Ce vote n'est pas contre les musulmans qui pratiquent librement leur religion dans ce beau pays. Ce vote est contre les minarets et ce qu'ils cachent. Les minarets ne sont nullement nécessaires pour la pratique du culte musulman. D'ailleurs les premiers minarets en Islam ont été construits 10, voire 20 ans après la mort de Mahomet, et la belle Mosquée avec le dôme doré de Jérusalem n'a pas de minaret.

J'attends donc un mea culpa sincère de la part du Conseil fédéral, du Parlement, de la Commission fédérale contre le racisme et des Églises suisses pour leur mensonge. Est-ce trop demander?

Écrit par : Sami Aldeeb | 02/12/2009

Juste une question bête : Si l'Oskar notre Autrichien national qui est plus Suisse que les Suisses, et qui fait partie de l'ELITE Suisse, à le niveau intellectuel qu'on lui connait, comment sont donc ses partisans? Je suis très inquiète pour mes gamins, qu'à à la fin de leur cursus scolaire, ils aient le même niveau que le sien! On est peut être encore dans un pays civilisé, mais avoir lu pas mal de commentaires sur le net, je me demande pour combien de temps on va le rester?!!! Ca craint vraiment!

Écrit par : Inside | 02/12/2009

@Inside Commencez SVP par mettre votre vrai nom sur ce site, reprenez la lecture de la presse de ces 6 derniers mois: Quotidiens, Mensuels et net.
J'ai peine à imaginer qu'après ça vous n'ayez pas quelques appréhensions pour la suite!

Juste un petit exemple.
A Bagdad, les intégristes ont fermé le conservatoire de musique traditionnel, détruisant les instruments de musiques, interdisant sous peine de mort, de jouer, de danser, et de chanter!
Ils font de même partout: en Afghanistan, au Pakistan etc

Vous penserez ce que vous voulez de ce qui précède, pour ma part, ça me pose un très gros problème!

Écrit par : dominiquedegoumois | 02/12/2009

A force d'avoir voulu traiter de raciste tous els gens critiques envers l'islam à gros coup de traines "islamophobes", on a fait que renforcer l'aversion des gens. Il faut commencer par en finir avec cet amalgamme intolérable qui sert même à discréditer d'anciens musulmans deveneus militants anti-islam. Cette votation est l'échec de policiers de la pensée dans votre genre qui refusentd e condamner l'islam pour les mêmes motifs que vous brandissez ici. Car les appels à la haine de l'autre fleurissent dans les mosquées, y compris chez nous, dans l'indifférence générale.

"Nous savons qu’il est urgent de promouvoir le dialogue entre les cultures, les civilisations et les religions."

Pures politesses creuses, juste bonnes à employer quelques bobos béats.

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 03/12/2009

Les commentaires sont fermés.