31/12/2007

Culture des droits de l’homme: seulement un joli mot ?

Cours racisme et droits humains 2004



Un commentaire a notre note du 18 décembre nous demande de préciser le sens de l’expression « culture des droits de l’homme ».

Nous utilisons le terme culture dans le sens que lui a donne la Commission sur la culture et le développement des Nations Unies : culture est une "manière de vivre ensemble". La culture des droits de l'homme devrait ainsi être une manière de vivre ensemble fondée sur les droits de l'homme. La culture des droits de l'homme suppose donc de placer la personne humaine au centre de la société et de la politique des Etats.

Cette culture des droits de l'homme devrait être bâtie sur des principes universellement partagés et transmise par un éducation adéquate. Ces principes existent. Ils figurent dans le Programme mondial en faveur de l’éducation aux droits de l’homme (A/59/525/Rev.1). adopté par consensus par l’Assemblée générale de Nations Unies en 2005:

a) le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales;
b) le développement du sens de la dignité et le plein épanouissement de la personnalité humaine;
c) la compréhension, la tolérance, l’égalité des sexes et l’amitié entre toutes les nations, les peuples autochtones et les groupes raciaux, nationaux, ethniques, religieux et linguistiques;
d) la participation au fonctionnement d’une société libre et démocratique fondée sur les principes du droit;
e) la consolidation et le maintien de la paix;
f) un développement durable et une justice sociale centrés sur l’homme.

Il importe au moment de mettre en place cette culture de savoir qu’elle n’existe pas dans l’abstrait. Elle s’inscrit dans un contexte culturel et social dont il faut tenir compte si l’on veut qu’elle soit adéquate et efficace. Il est essentiel que cette culture ne se transforme pas en une nouvelle religion ni en une nouvelle éthique imposant une sorte de dogme politique international. Il est indispensable de montrer au moyen de l’argumentation rationnelle que les droits de l’homme font partie des aspirations éthiques des cultures et des religions. Voilà le défi - l’immense défi - du 60ème anniversaire.
**************************************************
Nouvelle formation 2008
Spécialisation en droits économiques, sociaux et culturels
Thème transversal : dialogue interculturel et interreligieux
Session francophone intensive du 11 au 22 août 08 à Genève
Session hispanophone intensive du 7 au 18 juillet 08 à Genève
Clôture des inscriptions : 1er mars 2008
Inscription en ligne et infos : www.cuhd.org

18/12/2007

60 ans de la Déclaration Universelle des droits de l’homme en 2008. Et alors ?



A la société industrielle, a succédé déjà a la fin du XX siècle, la société de l’information (M. Castells, 1998). L’information est devenue l’instrument essentiel de pouvoir et la source de richesses économiques fondamentales de la société moderne. P Garonna et E. Balta (2000) en s’exprimant justement à propos de droits de l'homme, ont étudiés de manière pertinente les changements que la société de l’information ont introduits dans l’économie et la structure sociale. Garonna et Balta expliquent comment ont changés aussi bien l’économie que la nature de la démocratie le concept de développement et le rôle de l’état.

La perte de pertinence de l’état-nation a été considérablement soulignée dans les dernières années mais malgré cela, ce sont encore les états ce qui actuellement a travers les organisations internationales essaient de mettre en place un droit qui règle tant la micro-politique (relation identité / pouvoir politique) comme la macro-politique (politique internationale). Ce droit a commencé avec la codification de l’OIT qui a son origine dans les années 20 (J.M. Bonvin, 1998) et s’est consolidé avec les instruments internationaux de protection de droits de l'homme qui en tant que droit fondamentaux englobe tous les aspects de la vie humaine. Cette codification qui comporte actuellement plus de 50 instruments représente un fait unique dans l’histoire dont il convient de s’arrêter. Malgré ses imperfections, les systèmes de protection des droits de l’homme représentent la volonté de la communauté internationale des états de se donner des règles fondamentales de droit.

La question qu’il convient de se poser maintenant est celle de savoir si ce droit peut vraiment fonder les relations internationales dans la société de l’information.

Ph. Quéau doute comme M. Sandel de la pertinence de l’état pour dicter des normes dans ce nouveau contexte. En effet il semble urgent de se poser la question de la représentativité des organisations internationales gouvernementales sans le vote – la voix commence a se faire entendre – de la société civile, comme l’a fait la commission mondiale de la culture et du développement. Même les milieux économiques les plus libéraux prônent de nouveau droit international (G. Soros).

Nous pensons que la codification en droits de l'homme peut jouer un rôle central dans ces nouvelles relations internationales. L’argument le plus fort en faveur de cette codification est son caractère irréversible, irréversible dans le sens que la société international ne peut pas déroger juridiquement les instruments de droits de l'homme. En conséquence, la protection ne peut aller que dans un sens: avancer et se renforcer. Dans les prochaines années, nous verrons sûrement le renforcement des mécanismes existants ainsi que l'adoption de nouvelles normes là ou il y a encore des vides juridiques: peuples autochtones biologie, paix et développement, pour ne citer que quelques exemples.

Si il fallait le résumer de façon synthétique, la finalité dernière de l'action en faveur de droits de l'homme dans le 21e siècle devra être passer de l'idée de droits de l'homme à une culture universellement partagée des droits fondamentaux.

**************************************************
Nouvelle formation 2008
Spécialisation en droits économiques, sociaux et culturels
Thème transversal : dialogue interculturel et interreligieux
Session francophone intensive du 11 au 22 août 08 à Genève
Session hispanophone intensive du 7 au 18 juillet 08 à Genève
Clôture des inscriptions : 1er mars 2008
Inscription en ligne et infos : www.cuhd.org

 

04/12/2007

Université d'été 2008. Nouveau programme

Cecilia Braslavsky, Palais Eynard, 2004

 

L’objectif général est de donner aux participants les outils pour la mise en œuvre des politiques publiques basées sur les droits de l’homme et pour promouvoir une culture des droits de l’homme fondée sur un dialogue entre les cultures et les religions. Le programme suit de près l’évolution des droits économiques, sociaux et culturels (DESC) aux Nations Unies. Le corps enseignant de l’UEDH est composé d’experts des organisations internationales, professeurs universitaires, diplomates, et de membres d’ONG. Réalisée en étroite collaboration avec le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l’homme et l’UNESCO, cette formation permet de participer aux sessions des organes de protection de Droits Humains. Cette année, l’organe retenu est le nouveau Comité Consultatif, organe subsidiaire du Conseil des droits de l’homme.

A la fin de la formation, les participants auront acquis des compétences leur permettant de:

1. Adopter une approche des politiques publiques fondée sur les droits.
2. Mettre en place des mécanismes de suivi des DESC.
3. Participer activement aux réunions internationales relatives aux droits de l’homme et élaborer des Rapports parallèles pour les Comités.
4. Participer à l’élaboration des Documents stratégiques de réduction de la pauvreté (DSRP) et des plans EPT.

PUBLIC CIBLE

Le programme, axé sur la pratique des mécanismes de protection des droits de l’homme, s’adresse surtout aux parties prenantes des droits de l’homme (diplomates, fonctionnaires, magistrats, membres d'ONG, journalistes, enseignants, etc.). La formation, qui rassemble un groupe restreint de participants (25 personnes) promeut d’entrée de cause la diversité entre eux (âges, couches sociales, cultures, professions, religions, expériences).
L’Université d’été n’est pas seulement une formation spécialisée ; mais elle permet également de faire entrer les participants dans un réseau mondial de protection des droits humains qui compte des centaines de membres dans plus de 90 pays.

CONTENU DE LA FORMATION

Le programme comporte une partie à distance, une partie présencielle de deux semaines, à Genève, composée de deux volets : l’un consacré à l’enseignement et l’autre au suivi des organisations internationales. Une partie consacrée à la recherche clôture ce programme constitué de IV Unités pédagogiques. Elle correspond à 290 heures de travail. Les langues du programme sont l'espagnol et le français.

Unité à distance (Unité I)

Unité II : Cours organisés à Genève

Module 1. Droits économiques, sociaux et culturels (DESC) : textes et mécanismes internationaux
Simulation du Comité des droits économiques, sociaux et culturels

Module 2. Droits culturels, interculturalité et droits humains
Cours- atelier

Module 3. Droit international humanitaire
Cours - atelier

Introduction au droit international humanitaire. Liens avec les droits de l’homme et l’action humanitaire. Le travail de la Croix-Rouge.

Module 4. Droit à l’éducation. Education pour tous (EPT). Gouvernance et dialogue politique en éducation
Cours-atelier

Unité III :
Suivi des séances du Comité Consultatif du Conseil des droits de l’homme, aux Nations Unies à Genève. Il s’agit d’un nouvel organe composé de 18 experts indépendants qui fera fonction de groupe de réflexion attaché au Conseil des droits de l’homme et travaillera sous sa direction.

Unité IV : Phase de recherche

**************************************************
Nouvelle formation 2008
Spécialisation en droits économiques, sociaux et culturels
Thème transversal : dialogue interculturel et interreligieux
Session francophone intensive du 11 au 22 août 08 à Genève
Session hispanophone intensive du 7 au 18 juillet 08 à Genève
Clôture des inscriptions : 1er mars 2008
Inscription en ligne et infos : www.cuhd.org

RENSEIGNEMENTS

CUHD
32 rue de l'Athénée, 1206 Genève, Suisse
tél. +41 22 789 34 42 / fax +41 22 789 29 22logo
info@cuhd.org

www.aidh.org/uedh