17/10/2007

Citoyenneté démocratique et liberté culturelle

Le Collège Universitaire Henry Dunant vient de créer avec l’Université de la Rioja une chaire UNESCO sur Citoyenneté démocratique et liberté culturelle. La Chaire UNESCO Citoyenneté démocratique et liberté culturelle est une structure internationale et interdisciplinaire d’enseignement, de recherche scientifique et de recherche appliquée. L'équipe de la Chaire est pluridisciplinaire, composée d’enseignants et de chercheurs en droit, philosophie, psychologie, sociologie et anthropologie sociale. Elle entend contribuer à la construction d'une société inclusive en mettant en oeuvre une approche des politiques publiques basée sur les droits de l’homme, notamment des politiques éducatives et sociales. Elle a pour but de favoriser le transfert de connaissances des Universités vers les administrations publiques et la société civile.


Citoyenneté démocratique et liberté culturelle : les concepts définissant cette chaire essaient de cerner les éléments fondamentaux d’une nouvelle manière de concevoir le politique. En effet, une société pleinement démocratique doit être inclusive de manière non seulement à respecter les cultures, convictions et religions présentes en son sein mais à les incorporer dans son projet politique. Ceci nous semble être le défi essentiel des sociétés démocratiques européennes. Cette nouvelle conception du politique renferme deux caractéristiques fondamentales : elle met en place une bonne gouvernance et situe la personne humaine et ses droits au centre du système social.


En mettant l’accent sur la liberté culturelle, la Chaire se propose également de renouveler le débat sur la justice sociale et la pauvreté. Selon cette approche, être pauvre signifie moins avoir de faibles revenus qu’être privé de la capacité d’exercer la liberté de choisir (A. Senn). C’est aussi le point de vue de la plupart des acteurs internationaux dans la lutte contre la pauvreté (cf. PNUD, Rapport sur le développement humain, 2004).

Deux sont les finalités principales de la nouvelle Chaire:

1.    Fournir les outils théoriques nécessaires à la mise en place des politiques publiques selon une approche fondée sur les droits et les principes d’une bonne gouvernance. Cette gouvernance implique l’interaction des parties prenantes (État ou pouvoir politique, société civile et secteur privé) dans la conception, la mise en place et l’évaluation des politiques. Comme l’a souligné le Projet de directives  Les stratégies de la lutte contre la pauvreté sous l’angle des droits de l’homme (2002) : « L’approche fondée sur les droits de l’homme offre un cadre normatif explicite, celui des prescriptions internationales relatives aux droits de l’homme. Ancré dans des valeurs morales universellement reconnues et assorti d’obligations juridiques, le droit international relatif aux droits de l’homme fournit un cadre normatif contraignant pour la formulation des politiques nationales et internationales » (par. 3).
2.    Concevoir un modèle de transfert des connaissances entre les Universités et la société et ainsi contribuer à l’élaboration d’une nouvelle conception du savoir universitaire qui placerait les sciences humaines au service direct des besoins sociaux.

 

 

17:06 Publié dans Formation | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.