08/10/2007

Qu’est-ce que l’éducation aux droits de l’homme ?



Comment les textes internationaux définissent-ils l’éducation aux droits de l’homme (EDH)? Force est de constater que les instruments sont vagues sur le sujet. On ne trouve guère que des affirmations générales du type : l’éducation doit viser  au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux et religieux .

Dans le Plan d’action pour la Décennie de l’éducation aux droits de l’homme (Résolution de l’Assemblée Générale 49/1184) on trouve au § 2:  « on entend par enseignement des droits de l’homme les activités de formation et d’information visant à faire naître une culture universelle des droits de l’homme en inculquant (…) connaissances, (…) qualités et (…) attitudes »

Il s’agit ici d’une définition succincte contenant en même temps les objectifs assignés à l’EDH. On parle « d’activités de formation et d’information visant à faire naître une culture universelle des droits de l’homme». Il s’agit aussi d’activités visant les « connaissances, les aptitudes et les comportements » permettant d’atteindre les objectifs assignés à l’éducation aux droits de l’homme.

Le Plan d’action mondial pour l’éducation aux droits de l’homme et à la démocratie (Montréal, 1993) estimait que l’EDH devait « parvenir à ce que les comportements entraînant un déni de droits soient modifiés, que tous les droits soient respectés et que la société civile devienne un système pacifique, reposant sur la participation » et surtout « créer une culture des droits de l’homme et favoriser le développement de sociétés démocratiques ». Culture des droits de l’homme comprise comme une situation de respect des droits, d’ancrage des droits dans les cultures et d’une gouvernance démocratique.

Il importe également au moment de mettre en place l’EDH de savoir qu’elle n’existe pas dans l’abstrait. Elle s’inscrit dans un contexte culturel et social dont il faut tenir compte si l’on veut qu’elle soit adéquate et efficace. Dans ce sens il faut  faire la différence entre l’éducation aux droits de l’homme, le droit, la religion et l’éthique individuelle. L’éducation aux droits de l’homme correspond à notre avis à ce qu’on peut appeler une éthique civique, partie de l’éthique sociale qui à son tour ne peut être séparée de l’ensemble de la formation éthique. Cette éthique doit avoir comme objectif « la vie bonne avec et pour l’autre dans le cadre d’institutions justes. » (Paul Ricoeur).  

17:44 Publié dans Formation | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.