22/08/2007

Pourquoi le nom de Henry Dunant ?

Le choix de Henry Dunant est hautement symbolique : ce « père » de la Conférence de Genève de 1863, s’il représente le droit humanitaire en tant que fondateur de la Croix Rouge, est également l’une des figures de proue des droits de l’homme. Car Dunant a effectivement consacré sa vie à la défense des droits de la personne humaine. Il a ainsi dénoncé la traite des noirs et proposé l’abolition de l’esclavage, imaginé la création de l’Etat d’Israël, défendu les droits des minorités et milité en faveur des droits des femmes et des travailleurs.

Dunant a aussi été un homme de paix : à ce titre, il a reçu le premier prix Nobel de la Paix en 1901. Il a fondé également une ONG : l’Union chrétienne des jeunes gens, mouvement de jeunes engagés dans la foi chrétienne et la tolérance.

Cette synthèse des principes de droit, de tolérance et de paix reflète de manière précise l’ « esprit de Genève », esprit d’ouverture, d’universalité et de fraternité.

Le mot « collège », pour sa part, évoque une communauté. L’Université d’été est en effet une communauté de pensée, tout d’abord, mais également d’action qui rassemble près de 600 personnes de 85 nationalités. Communauté de pensée par l’enseignement, le partage des savoirs et l’interdisciplinarité. Le terme « collège » signifie aussi une égalité entre ses membres qu’ils soient du Nord ou du Sud, la diversité étant conçue comme source de richesses et de possibilités. Or, cette égalité de principe, indispensable au dialogue des cultures et au partage des connaissances est bien l’une des caractéristiques de l’Université d’été.

Le mot « universitaire », quant à lui, fait référence à la prise de distance par rapport à l’action politique qui lui permet de s’interroger sur les pourquoi et les fondements. Universitaire, dans ce contexte, signifie encore universalité et réflexion prospective sur l’évolution de la communauté internationale.

Le Collège universitaire Henry Dunant est, enfin, une communauté d’action par son impact sur la protection des droits dans le monde et, surtout, par les actions en faveur d’une culture des droits de la personne humaine enracinée dans les différentes philosophies et religions. Cette culture est le fondement de la gouvernance démocratique indispensable à la mise en place d’un développement humain durable.

 

 

 

09:39 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.