14/08/2007

Pas de démocratie sans diversité culturelle

Session hispanophone 2007

Trop souvent perçue comme source de conflit, la diversité culturelle est une chance pour les sociétés démocratiques. La communauté internationale l’a très bien vu qui, au cours de ces dernières années, a adopté plusieurs instruments sur la diversité culturelle.

Cependant, les mentalités ne sont pas encore à l’unisson avec ces avancées normatives. Et cependant, sans diversité culturelle il ne peut y avoir de créativité ni d’innovation source de la croissance économique et du développement. La raison profonde en est que la réalité humaine est trop complexe pour être cernée par une seule culture ou une seule manière de voir. Le pluralisme et la diversité enrichissent le contenu des notions et des concepts abstraits. Ainsi, la reconnaissance de la diversité n’est pas une démission de la raison devant la complexité du réel, elle est simplement le constat de cette complexité et du besoin de mettre ensemble les différentes cultures afin de trouver les meilleures solutions aux problèmes fondamentaux posées aux sociétés. Elle reflète également le besoin de transmettre de « bonnes pratiques » et de transférer des modèles, l’une des fonctions premières des organisations internationales.

L’exemple type de la nécessité de la diversité est celui du politique. Le pluralisme et la diversité de partis/idéologies permet l’existence de solutions alternatives aux problèmes sociétaux et, c’est cette possibilité d’alternance, cette pluralité de ressources dans la manière d’affronter les questions, qui permet de trouver les meilleures solutions.

Sans le pluralisme représenté très souvent par des minorités les sociétés tendent à se scléroser ou à la reproduire le modèle social jusqu’à l’épuisement. Un bon exemple est celui du mouvement écologique et du mouvement féministe. Ces deux mouvements, très minoritaires au départ, ont durablement modifié le modèle social malgré l’opposition des majorités. Cela a été possible par l’existence d’un espace de liberté qui leur a permis de faire entendre une voix alternative.

Si le risque de sclérose du système social impose l’existence de la diversité sur le plan politique et social, dans le domaine économique, la diversité est indissociable de l’économie de marché. Sans diversité, sans alternatives en concurrence il n’y a pas de marché possible. C’est également la diversité des fonctions et des capacités qui permet, moyennant la division du travail, la croissance économique.

Dans le contexte économique, il est essentiel « de garantir la sauvegarde de la diversité dans les processus mondialisés : la prise en compte du respect des cultures est la condition d’une gestion démocratique de la formation, de l'information et du commerce mondialisés, c’est aussi la condition pour développer – par interactions mutuelles – la richesse culturelle »[1].

Plusieurs exemples de la richesse qu’apporte la diversité peuvent être relevés. Denis de Rougemont en cite deux : l’amour courtois et le jazz. Le premier est né de la rencontre entre le soufisme, le catharisme et la proximité géographique entre le Languedoc et l’Andalousie. Le jazz, style musical et même style de vie, est née quant à lui de l‘interférence entre l’art des esclaves, le piétisme, et la musique européenne.[2] Dans le domaine de la musique, on pourrait citer également la World music et le rai nord-africain.

Un dernier exemple est celui de l’art culinaire dont la diversité représente, pour la majorité d’entre nous une richesse incontestable.



[1] Observatoire de la diversité et des droits culturels. Programme de travail. http://www.unifr.ch/iiedh/droits-culturels/dc-recherche/odc-normes.htm

[2] D. de Rougemont, Ecrits sur l’Europe, vol III. Editions de la Différence, 1994, Paris, p. 13 –15.

17:46 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il n'y surtout pas de democratie sans respect mutuel. La pluriculturalite ne doit pa seulement etre un moyen de diversifier les sources d'idees nouvelles, elle doit avant tout reposer sur le respect du greffon sur lquele elle prend racine.
La pluriculturalite est une force qui ne doit pas devenir une niusance et c'est pour cela qu;elle doit etre conduite sur une base ethique et non seulement ethnique.
Vive la democratie et le respect mutuel!

Écrit par : Socrate | 16/08/2007

Les commentaires sont fermés.