29/09/2017

XXIVe Université d’été

La partie présentielle de la XXIVe Université d’été du Collège Universitaire Henry Dunant s’est déroulée entre le 7 et le 11 août à Genève. 31 participants de 12 pays d’Afrique, d’Europe et du Maghreb selectionnés parmi plus de 250 candidats ont suivi une semaine de formation sur les droits de l’Homme.

Les participants ont assisté à des cours qui présentent le système international de la protection des droits de l’Homme, les objectifs du développement durable et les organes des traités. Un focus a été fait sur le droit au développement et l’économie contemporaine. Une réflexion sur la définition de l’universalité et sa réalité concrète a permis aux participants de mener une présentation de groupe.DSC_0141.jpg

La formation coincidait avec la session du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale à laquelle les participants ont assisté. Un briefing leur avait été donné avant la session du pays de l’Equateur par Marc Bossuyt, membre du Comité.

Les participants ont également contribué au premier rapport de l’Observatoire des droits économiques, sociaux et culturels du Collège Universitaire Henry Dunant présenté le 25 septembre au Palais des Nations.

Enfin, une visite de la ville de Genève a dévoilé des lieux clés dans l’histoire des droits de l’Homme. Cette visite était ouverte au public.

 Maéva Guyot

 

 

21/09/2017

Premier rapport mondial sur les droits économiques, sociaux et culturels

 

IMG_0370.JPG

Lundi prochain sera présenté dans le cadre du Conseil des droits de l'homme le premier rapport sur la situation des droits économiques, sociaux et culturels. Il s'agit d'une initiative de l’Observatoire international créée par le Collège Universitaire Henry Dunant avec un objectif précis : contribuer à l’effectivité des droits économiques sociaux et culturels.

 Ce rapport se situe dans le sillage de  la dernière résolution du Conseil des droits de l'homme sur les droits économiques, sociaux et culturels adoptée par consensus et qui, dans son paragraphe 17: apprécie et encourage les importantes contributions que  (…) la  société civile, y compris les  organisations  non gouvernementales, les établissements universitaires et instituts de recherche (…) apportent à la question de la réalisation et de la jouissance des droits économiques, sociaux et  culturels, notamment les activités de formation et d’information.

 Issu effectivement de l’action coordonnée de la société civile et des universités il présente la situation du droit à l'éducation et du droit à la santé dans 42 pays d'Afrique, Asie, Amérique et Europe.

Palais des Nations

salle XXVII

13h30 - 15h

Flyer CDH_17 fr.pdf

07/09/2017

Education aux droits de l'homme: la transparence des politiques

IMG_0023.jpg

Ces dernières années, la transparence est devenue un élément clé pour l’évaluation des politiques et pour la mise en place des bonnes pratiques. 

                La Commission des droits de l’homme des Nations Unies avait déjà placé la transparence parmi les caractéristiques de la bonne gouvernance. D’après la Résolution 2000/63 la bonne gouvernance comprend cinq caractéristiques : transparence, responsabilité, obligation de rendre compte, participation et prise en compte des besoins de la population.

                On pourrait estimer que sans transparence, la participation et la reddition de comptes pourraient difficilement exister. Pour cette raison, dans Education 2030 la transparence se présente comme une nécessaire clé pour la participation de la société civile dans la mise en place des politiques éducatives. Le Programme mondial sur l’éducation aux droits de l’homme avait déjà signalé également l’importance de la transparence. Mais les idées doivent se transformer en actions.

                Un groupe d’ONG et d’Universités dirigé par OIDEL a étudié la transparence des rapports présentés par les Etats concernant les politiques relatives à la deuxième phase du Programme mondial sur l’éducation aux droits de l’homme (enseignement universitaire et formations des agents publics).

                Un bilan mitigé ressort de cette étude qui sera présenté le 13 septembre dans le Cadre du Conseil des droits de l’homme. Alors que certains Etats comme l’Italie, la Suisse ou le Chili ont présenté des rapports conséquents, d’autres pays du Nord se sont contentés d’une information succincte qui ne permet pas de se faire une idée des politiques entreprises. Malheureusement, ces absences d’informations ne permettent pas de connaitre la situation de l’éducation aux droits de l’homme et donc de progresser dans ces pays.

Evènement parallèle mercredi 13 septembre / Salle XV (attention 2ème étage) 14h – 15h

Programme.pdf

05/09/2017

Programme Mondial en droits de l'homme: rapport a mi-parcours

 

2.1.jpg

Le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme vient de publier le rapport à mi-parcours de la troisième phase (2015-2019) du Programme mondial d’éducation dans le domaine des droits de l’homme. (Doc A/HRC/36/24). Le rapport  se fonde sur les renseignements reçus de 20 États et de 18 institutions nationales des droits de l’homme.

Selon le rapport des informations réunies dans le présent rapport que des efforts importants ont été faits dans certains pays depuis 2015 dans le domaine de l’éducation et de la formation aux droits de l’homme mais ils ne s’inscrivent pas nécessairement dans une stratégie élaborée dans le contexte spécifique du Programme mondial d’éducation dans le domaine des droits de l’homme.

Par exemple, des stratégies sectorielles globales ont été adoptées quant à l’éducation aux droits de l’homme dans le système scolaire alors que les actions menées, souvent dans le contexte de réformes, ont été au-delà de l’élaboration des programmes et ont touché à la politique éducative, à la formation des enseignants et des autres personnels éducatifs aux droits de l’homme et au développement de la recherche et des activités extrascolaires. De surcroît, certains efforts de formation

aux droits de l’homme ont été faits dans le cadre de stratégies plus larges visant à aborder les questions de droits de l’homme dans des contextes spécifiques, avec des axes thématiques communs (tels que la migration, le genre et la diversité), et l’utilisation de méthodes participatives et centrées sur l’apprenant. La coopération entre les acteurs nationaux − entités gouvernementales, institutions nationales des droits de l’homme, organisations de la société civile et monde universitaire − et entre ceux-ci et les organisations régionales et internationales semble être un élément récurrent et prometteur.

De nouveaux défis sont apparus d’après le rapport, notamment en ce qui concerne la formation des professionnels, par exemple la confrontation entre mise en œuvre d’initiatives de formation ponctuelles et stratégies globales, ou l’évaluation et le suivi inadéquats des processus de formation. En outre, la formation aux droits de l’homme des journalistes et des professionnels des médias semble moins développée que celle de publics plus « traditionnels » tels que les forces de l’ordre.

(Extrait des conclusions du Rapport)

31/08/2017

Assessement of Human Rights Education: completeness and transparency

 

DSCN1201.jpg

In the Education 2030 Framework for Action, Civil Society Organizations play essential roles. They need to be engaged and involved at all stages, from planning through to monitoring and evaluation, with their participation institutionalized and guaranteed.

CSOs can:·(…) document and share evidence from practice, from citizens’ assessments and from research to inform structured policy dialogue, holding governments accountable for delivery, tracking progress, undertaking evidence-based advocacy, scrutinizing spending and ensuring transparency in education governance and budgeting ( par. 80)

The purpose of the analysis of the national reports of the Second Phase of the World Programme was, in fact, to focus on the quality of the Reports and not on the content. More points are attributed for the submission of the Report and the accessibility to the information, the methodical answering and completeness of the answers.

Furthermore, the accent was put on verifiability and transparency of the examples of innovation. The reason behind this division is because, once more, theaim of this analysis is to evaluate States’ Reports based on completeness and transparency. Importance was given to verifiable examples and cases of good practice that could be found online, more than the actual application or results of the same.

Side event in the Human Rights Council

13 September 2017_14h-15h

Room XV

 

30/06/2017

V cours sur la protection des DDHH: l’Amérique du Sud et le CUHD au Palais des Nations

droits humains,cuhd,cours,nnuu

Dans le contexte de la 35ème session du Conseil des Droits de l’Homme, le Collège Universitaire Henry Dunant (CUHD) a offert un cinquième cours sur “La promotion et la protection des droits de l’homme” aux participants d’Amérique du Sud.

Lors de la semaine du 12 au 16 juin, les élèves ont eu la possibilité d’assister aux réunions du Conseil au Palais des Nations et de voir en pratique ce qu’ils avaient appris durant les cours. À la fin, en guise d’examen, ils ont rédigé un rapport sur les changements législatifs, jurisprudentiels et d’opinion publique qui ont servis en matière d’éducation et de santé en 2016 dans chacun de leurs pays. De cette façon, ils ont contribué au projet ObiDESC, que le CUHD développe afin de pouvoir surveiller le progrès que font les États.

À titre personnel, en tant qu’élève, ce qui m’a paru le plus attirant a été le fait de pouvoir voir comment fonctionne le Système des Nations Unies depuis l’intérieur. Des conférences comme celle de Mme. María Vivar Aguirre sur le Haut-Commissaire des Droits de l’Homme ou encore celle de M. Alfred de Zayas sur le nouvel ordre international ont été d’un intérêt immense. Finalement l’ambiance détendue et la diversité de cultures n’ont fait qu’améliorer un déjà très bon séjour.

Eugenia de Lacalle

PS : voici une petite vidéo sur la remise des diplômes

 

19/10/2016

Se former aux droits de l’homme dans la Genève internationale 2017

 

photo dh.jpg

  • Formation en droits de l’homme (système international)
    Collaboration avec l'Université UDIMA (Espagne)

Formation en droits économiques, sociaux et culturels aux Nations Unies pendant les réunions du Conseil des droits de l’homme.

Mars espagnol

  • XXIVème Université d’été des droits de l’homme
    Diplôme de spécialisation en droits économiques, sociaux et culturels

Formation qui a pour but de donner des outils qui contribuent à la mise en place des Objectifs du développement durable conçus et évalués par les instruments internationaux de droits de l’homme. La session présentielle se tient lors d’une réunion du Conseil des droits de l’homme.

1 juin – 28 juillet : formation en ligne
7 – 11  août : formation présentielle à Genève

français

  • V Diplôme de protection et promotion des droits de l’homme
    Collaboration avec Intermedia Consulting (Italie)

Formation de niveau universitaire aux Nations Unies pendant les réunions du Conseil des droits de l’homme.

12-16 juin, espagnol

  • XVème Cours d’été en droits de l’homme
    Collaboration avec Université de La Rioja (Espagne) et l’Université d’Extremadura (Espagne)

Formation pour universitaires de langue espagnole  pendant les réunions du Conseil des droits de l’homme.

26 – 30 juin, espagnol

  • Séminaire Rapprochement des Cultures
    Solidarité internationale: principe ou droit?

Colloque de recherche en collaboration avec les Chaires UNESCO de l’Université de Bergame,  La Rioja et les Universités de Sétif 2, Dimitri Cantemir (Roumanie) et Zaragoza.

3 – 5 juillet, français

  • Formation pour l’accueil des réfugiés, Partager les richesses

Formation en collaboration avec différentes communes du Canton de Genève, destinée aux réfugiés et les parties prenantes de la politique d’asile.

février- décembre, plurilingue

 Plus d'informations et lien pour les inscriptions sur notre site: www.cuhd.org

Camille Gervaix, Coordonnatrice des activités

11/05/2016

Luisa Ribolzi: Agenda 2030 should adopt a human rights-based approach

Luisa Ribolzi, candidate to the position of Special Rapporteur on the Right to Education, and supported by the College universitaire Henry Dunant was panelist at a UN Library event on Education in the XXI century: a common good? She accepted to answer a couple of questions about her vision of education.

Rapporteur special, Conseil des droits de l'homme, Luisa Ribolzidroit à l'éducation

 Education 2030 is the new program for Education in the world. What does it inspire you?

 In the new context of the SDG, especially Goal 4 on education I am inclined to meet the new challenges of quality education for all, namely inclusive education, a new governance and the monitoring of education systems. The definition of consensual indicators is essential for this monitoring as underlined by the common Agenda on education. It is particularly important to improve the quality of education around the world.

What are your priority areas?

I would like first of all to deepen the analysis of third level education, area that has been under-studied so far. When I was Vice president of the National Agency for the Assessment of Universities and Research, I could see how there were still strong formal and informal barriers to the realization of the right to education. In many countries, higher education is mainly a men’s privilege. Where girls are more than boys in numbers and as graduates, there are still “horizontal” barriers in the choosing of faculties and,

after graduation, in possibilities to find a good work or to continue in universities as professors and researchers.

 Other sectors?…

…The transition from education to work, with the recovery experiences of traditional jobs, apprenticeship, second chance education, adults training and qualification. Education is a lifelong process and partnerships at all levels should be encouraged.

 You insist on a new governance of education systems…

This question is of prime importance and brings me to the participation of stakeholders. More than a theoretical wish, participation is key if we want to realize all human rights, as it is underlined in the new common Agenda 2030. Participation in education means, among other issues, to move beyond the opposition between public and private. Developing new approaches and new models of governance to meet new challenges is very important. The phenomena of the schools run by families, communities or civil society for example, should be further analyzed to find out effective and sustainable models. 

Ignasi Grau

 

08/12/2015

Nouvelle formation: l'effectivité des droits économiques, sociaux et culturels

Le Collège Universitaire Henry Dunant a le plaisir de vous informer que les inscriptions sont ouvertes pour la XXIIIème Université d’été.

C’est une formation qui a vu déjà plus de 1800 personnes y participer, provenant de 105 nationalités. Cette année, suite aux précédentes expériences, nous avons décidé de recentrer la formation sur l’effectivité des droits économiques, sociaux et culturels. Cette nouvelle formation se compose d’une partie à distance d’une durée de deux mois, permettant d’acquérir les connaissances suffisantes afin de conclure au mieux la formation avec la partie finale présentielle à Genève.

 

Les cours auront pour thèmes l’histoire des droits de l’homme, les normes et mécanismes internationaux de protection, ainsi que des notions d’économie et de développement durable, avec un accent général sur les droits économiques, sociaux et culturels. La formation présentielle se déroulera en même temps que le Comité Consultatif du Conseil des droits de l’homme, auquel les participants pourront prendre part.

 

La partie en ligne débutera le 1er juin et se terminera le 30 juin 2015, puis la session présentielle aura lieu du 10 au 14 août 2015, à Genève. Le délai d’inscription est fixé au 31 mars 2015.

 

D’après une enquête réalisée auprès des anciens participants l’impact sur leur carrière professionnelle a été déterminante, voire très déterminante. Cette formation leur a en effet non seulement d’acquérir une meilleure maîtrise des sujets professionnels (96%) mais encore d’influencer les politiques publiques (65%). Une grande majorité de nos participants ont pu également obtenir des responsabilités plus importantes au sein de leur profession.


henry

Henry Dunant

Le  programme  et le formulaire d’inscription se trouvent sur notre site à l’adresse

http://cuhd.org/formations-en-droits-lhomme/universite-de...

Pour toutes autres informations, contactez-nous au: info@cuhd.org 

 

Virginie Pache et Flavio Leoni

15/07/2015

Curso de verano: la importancia de la educación para cambiar el mundo

 

49365831e31f4f44649c206ca9ead85d_XL.jpg

Tal como apuntábamos en la publicación anterior, hoy hemos dado comienzo a  la apertura del XIII Curso de verano de la Universidad de La Rioja organizado en colaboración con nuestra institución y la Universidad de Extremadura, en celebración del 70 y 90 aniversario de la UNESCO y de la OIE respectivamente.Voy a ir contando mis impresiones de este curso.

Tras la inauguración, comenzamos con un taller sobre un texto de J.C. Guillebaud del libro “Otra vida es posible”, en el que los alumnos tuvieron que trabajar en grupos y hacer un comentario crítico sobre el texto Se plantearon interrogantes respecto a la economía de mercado, la globalización, problemas éticos y sociales en el campo de la genética, la existencia y/o necesidad de la desigualdad, el uso adecuado de las nuevas tecnologías y las restricciones políticas a nivel mundial para mejorar el planeta. Al acabar el taller todos hemos llegado a la misma conclusión: la importancia de la educación. Es decir, para poder cambiar el mundo, erradicar la pobreza y conseguir un desarrollo sostenible es necesario incidir en este pilar que es fundamental en nuestra sociedad.

La jornada finalizó con la ponencia de Ignasi Grau, colaborador científico de OIDEL sobre el Comité de Derechos Humanos. Su exposición se completó el martes. con una visita al Palacio de las Naciones/ Palais de les Nations para seguir una reunión del Comité de Derechos Humanos.

 El martes hemos estado en la sala XIX del Palacio de las Naciones presenciando una sesión del Comité de Derechos Humanos. Al finalizar la sesión, tuvimos un biefing con el presidente del Comité el Profesor. Omar.F. Salvioli, que con un gesto muy gentil  respondió a nuestras preguntas durante una hora. La sesión del Comité consisitió en un Debate general sobre el  artículo 6 del Pacto Internacional de Derechos Civiles y Políticos. Numerosas ONG’s, expusieron frente al Comité sus ideas respecto a au tema fundamental el derecho a la vida. Desde la pena capital pasando por el aborto hasta los conflictos armados todos los aspectos de este derecho fueron abordados.

En el transcurso de la tarde, Ignasi Grau nos hizo una visita guiada por el Palacio de las Naciones. Un pequeño tour cargado de historias y curiosidades en cada sala y pasillo que recorríamos.

Finalmente, en la última de sesión del día, escuchamos las ponencias de Ana María Vega (Universidad de La Rioja), Jaime Rosell (Universidad de Extremadura) y Carlos Espaliu (Universidad Internacional de Catalunya), actuando como moderador Rafael Valencia (Universidad de Extremadura). El tema tratado fue La persona en el centro: el enfoque de derechos humanos”. La mesa redonda terminó con un espacio de preguntas abiertas donde los alumnos participaron de forma activa. Se abordaron diferentes cuestiones como la pobreza, la posición del individuo en la sociedad internacional, la violación de los derechos humanos o  el papel de los organismos internacionales. Y se plantearon interrogante como el de ejercer los derechos eni gualdad de condiciones sin olvidar la existencia de los grupos minoritarios que muchas veces sufren discriminación.

 Valeska Liempi